Recherche

Un premier circuit safari au Maroc

© Copyright : DR

1er mars 2007 - 00h00 - Maroc

Les espaces protégés du Parc national Souss Massa (PNSM) seront bientôt ouverts au public. Le haut-commissaire aux eaux et forêts, Abdeladim Lhafi, a inauguré lundi dernier le premier circuit touristique créé à l’intérieur de ces aires. Sa commercialisation démarrera dès le mois de mars. Baptisé « Découverte de la faune saharienne », le circuit mis en place correspond à un parcours d’environ 30 km.

Il abrite deux réserves animalières, des paysages dunaires, des falaises côtières, un village de pêcheurs traditionnels, des embouchures d’oueds et des formations d’euphorbes, entre autres. Un véritable produit écotouristique dont l’organisation de la visite guidée a été déléguée, suite à un appel d’offres, à un opérateur local. Il s’agit de l’agence Maroc Horizon d’Aventures qui se chargera du transport et de l’accompagnement des visiteurs, tout en veillant au respect des normes inhérentes à la préservation de la nature, selon les conditions consignées dans un contrat la liant au PNSM.

Cette expérience-pilote, la première du genre à l’échelle du Royaume, est un facteur déterminant dans la diversification de l’offre touristique d’Agadir et la région. L’opération sera par la suite dupliquée dans le même site à travers la délégation d’un autre circuit à caractère ornithologique. Il s’agit de la visite guidée de l’embouchure de l’oued Souss, un lieu connu pour sa grande diversité d’oiseaux. Cette zone humide constitue non seulement une escale migratoire pour de nombreuses espèces, mais aussi un lieu d’hivernage important pour plus de 2.000 oiseaux. Ceux-ci sont attirés par la richesse en poissons, la diversité des invertébrés aquatiques et terrestres, ainsi que la présence d’îlots et de plage. Si plus de 70 espèces d’oiseaux aquatiques (hérons, spatules blanches, flamants roses, cigognes) fréquentent le site, l’ibis chauve reste l’élément le plus remarquable de cette faune. Ainsi, la dernière colonie au monde vit à cet endroit. C’est pour préserver tous ses pensionnaires et les grandes richesses que recèle cet endroit que les responsables du parc mettent beaucoup de soin dans son ouverture au public. Etendu sur 33.800 ha, il a été créé en 1991. Outre l’originalité de sa faune et sa flore, le site est un véritable moteur de développement local intégré à travers la réalisation de plusieurs projets communautaires, à savoir l’alphabétisation ainsi que la promotion d’activités génératrices de revenus sans oublier la promotion de l’écotourisme.

Concernant ce dernier volet, rappelons qu’une convention a été conclue entre le Parc national de Souss Massa (PNSM) et le Parc ornithologique du Teich (Aquitaine), sous la houlette du Conseil régional du Souss-Massa-Draâ. Il s’agissait en fait de s’appuyer sur l’expertise des dirigeants du parc du Teich pour mettre en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public du Parc de Souss Massa. Pour cela, une coopération a été engagée entre les deux entités ces trois dernières années. L’éducation relative à l’environnement et l’écotourisme sont les deux principaux axes développés. Un travail qui a permis, entre autres, des formations au profit de membres d’ONG dans la contrée du Souss, pour les sensibiliser à la protection de l’environnement. L’identification et la formation de guides locaux sans oublier l’édition de supports pédagogiques sur l’ibis chauve ainsi que sur les réserves animalières du site étaient aussi au programme.

L’Economiste - Malika Alami

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact