Recherche

Affaire Omar Raddad : La défense ne lâche pas prise et demande « Justice »

© Copyright : DR

14 mars 2019 - 17h30 - Marocains du monde

L’association Dynamic Maroc a, devant le palais de justice de Nice, ce 12 mars, manifesté demandant « Justice pour Omar Raddad ». Une révision du procès est réclamée par la défense et les soutiens d’Omar Raddad.

Déjà en 2010, Omar Raddad clamait : « J’ai été gracié mais je n’ai pas été innocenté. Je veux être réhabilité », dans une déclaration faite au journal du dimanche. Accusé du meurtre de Ghislaine Marchal en 1991, il a été condamné trois ans après à 18 ans de prison. Sa libération sous caution a eu lieu en 1998, suite à une grâce partielle de l’ex-président français Jacques Chirac sur intervention du roi Hassan II. Gracié mais toujours coupable donc, aux yeux de la justice.

Selon Najwa Haité, porte-parole de l’association Dynamic Maroc, citée par Telquel : « Notre mobilisation (NDLR : ce 12 mars) avait surtout pour objectif de réclamer les résultats des analyses ADN et demander que la justice soit impartiale ».

Ce sont de nouvelles analyses biologiques d’ADNpouvant innocenter Omar Raddad qui sont à l’origine de cette demande de révision du procès. Mais le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, les explique autrement : « Tant qu’il ne sera pas possible de pouvoir dire si les traces ADN repérées sur les objets sont antérieures, concomitantes ou postérieures aux faits, leur recherche ne prouvera rien. Ce sont des objets qui, depuis le moment des faits, et ça commence à dater, ont été manipulés par plusieurs dizaines de personnes y compris à l’audience où on voyait Me Vergès qui redessinait avec son doigt sur les lettres d’ ‘Omar m’a tuer’ ». Pour lui, « on ne peut pas aller plus loin ».

Et c’est cela qui a poussé Dynamic Maroc à « insister ». Selon El Haité : « Cette sortie nous a surpris. Maître Vergès avait démenti avoir mis les mains sur la phrase écrite avec le sang de la victime, car la pièce était sous scellé ». Selon cette dernière : « La sortie du procureur n’est pas normale », soulignant en ce sens, entre autres choses, que Prêtre n’est plus en charge du dossier et que le nouveau procureur a accepté les charges de l’avocate d’Omar Raddad.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact