Le groupe AKIEM quitte le Maroc à cause du « manque d’attractivité »

2 juillet 2022 - 14h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le groupe AKIEM, spécialisé dans la location et la cession de matériel roulant ferroviaire, a décidé de quitter le Maroc, en raison du «  manque d’attractivité  » dans le secteur.

Après une décennie d’activités au Maroc, la société créée en 2012 vient d’être liquidée par les propriétaires, la SNCF et Eurotraction, un fonds géré par l’allemand DWS, gestionnaire mondial d’infrastructures, rapporte Challenge, rappelant que le groupe avait occupé à l’époque un secteur peu utilisé, fournissant même ses services à l’OCP, auquel il avait loué sept locomotives de type 36 000.

A lire : Industrie ferroviaire : une nouvelle usine va créer 1000 emplois au Maroc

Selon la même source, c’est l’entrée en service en 2019 du Slurry Pipeline, le plus long pipeline de transport du phosphate au monde (qui relie sur 235 km le site minier de Khouribga à la plateforme de transformation de Jorf Lasfar) qui a précipité le départ de AKIEM Maroc. Le marché n’est plus « attractif », a-t-il souligné.

Par ailleurs le groupe lui-même est en difficulté et sur le point d’être vendu depuis que ses principaux actionnaires ont décidé en 2021 de se retirer, fait savoir la même source. AKIEM détient une flotte de plus de 450 locomotives pour un chiffre d’affaires supérieur à 150 millions d’euros.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transport ferroviaire

Aller plus loin

Industrie ferroviaire : une nouvelle usine va créer 1000 emplois au Maroc

Le Maroc est en discussion avec une entreprise de fabrication d’équipements ferroviaires pour la mise en œuvre d’un projet qui emploiera 1 000 personnes.

L’axe ferroviaire Tanger-Marrakech sera renforcé

La Banque africaine de développement (BAD) apporte son soutien à la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc. Elle a mobilisé 300 millions d’euros en faveur de l’Office...

L’Allemand ContiTech rationalise sa présence au Maroc

Partie intégrante de la société Continental AG basée à Hanovre, le groupe allemand ContiTech, spécialiste des systèmes de refroidissement (HVAC) pour l’automobile, a décidé de...

BNP Paribas ne quitte pas le Maroc

Le groupe bancaire français BNP Paribas aurait décidé de quitter le Maroc. L’information diffusée par certains médias a été démentie par les responsables du groupe.

Ces articles devraient vous intéresser :

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Un nouveau pas vers la réalisation du TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) accélère la réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech. Après les travaux de génie civil, ceux relatifs à l’installation du système de signalisation et de télécommunications...

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Les travaux du TGV Kénitra-Marrakech lancés

L’Office national des chemins de fer (ONCF) vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation des travaux de génie civil de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kenitra à Marrakech.

Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers liés à l’extension du réseau de ligne à grande vitesse (LGV) vers les villes...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

Le projet TGV Kénitra-Marrakech avance à grands pas

L’Office national des Chemins de fer (ONCF) s’active pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech. Il vient de débloquer environ 695 millions de dirhams.

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.