L’axe ferroviaire Tanger-Marrakech sera renforcé

20 avril 2021 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

La Banque africaine de développement (BAD) apporte son soutien à la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc. Elle a mobilisé 300 millions d’euros en faveur de l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour financer le projet d’augmentation de la capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech.

Dans un communiqué, la BAD indique qu’il s’agit de contribuer à l’amélioration de la mobilité des populations et de la compétitivité logistique du Royaume. Ce financement a permis aussi d’augmenter le nombre de voies ferrées, de moderniser la signalisation, de bâtir de nombreux ouvrages comme la gare dernière génération de Casa-Port ou encore de construire le poste central de commande de la signalisation.

Au-delà du financement, la BAD apporte aussi un accompagnement soutenu. Selon le directeur général de l’ONCF, Mohamed Rabie Khlie, « la BAD est un partenaire historique, ayant toujours accompagné l’ONCF, dès les années 1990 ». Outre la modernisation, l’ONCF espère pouvoir « doubler, voire tripler le nombre de passagers sur le réseau », ajoute Khlie.

Ahmed Bouhaltit, directeur de l’ingénierie de l’ONCF, a souligné, pour sa part, que le réseau ferroviaire a connu une révolution ces dix dernières années. Il y a eu la ligne à grande vitesse (LGV), le dédoublement des voies vers Marrakech, le triplement des voies entre Kenitra et Casablanca et la modernisation du système d’exploitation, « aujourd’hui beaucoup plus intelligent, et beaucoup plus efficace ».

Pour sa part, Souhail Tantaoui, responsable « Flux Aval » au sein de la filiale marocaine du constructeur français PSA a indiqué que « le réseau ferroviaire est très important » pour le développement d’une entreprise comme celle-là. « Cela nous permet d’évacuer notre production quotidienne vers le port de Tanger Med pour l’exporter ensuite vers l’Europe et à travers le monde. Le train est ponctuel et a des avantages en termes de délais, puisqu’il évite la circulation sur route de l’équivalent de 35 camions par jour pour acheminer nos véhicules », a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, la BAD a indiqué que le Maroc dispose aujourd’hui d’un « réseau ferroviaire moderne, sûr et fiable, une infrastructure, à la pointe de la technologie, qui renforce l’attractivité du Royaume et améliore les conditions de vie des populations.

Sujets associés : Marrakech - Tanger - Office national des chemins de fer (ONCF) - Soutien - Banque africaine de développement (BAD) - Transport ferroviaire

Aller plus loin

Malgré l’état d’urgence, l’ONCF maintient le transport ferroviaire de marchandises

L’Office national des chemins de fer (ONCF) ne compte pas suspendre le transport des marchandises durant la période de confinement. Il entend rester en harmonie avec les...

La banque africaine fait un don au Maroc

La Banque africaine de développement (BAD) entend soutenir l’amélioration du climat des affaires au Maroc qui s’évertue à «  réussir une sortie de crise par le haut  ». Dans ce...

Le coronavirus freine le développement de l’ONCF

Le conseil d’administration de l’Office national des chemins de fer (ONCF) s’est tenu, jeudi 23 avril 2020, en mode visioconférence, en présence d’Abdelkader Amara, ministre de...

L’ONCF injecte 100 millions de dirhams dans le fonds contre le coronavirus

Le fonds spécial de lutte contre le Coronavirus, mis en place sur instructions du roi Mohammed VI, reçoit un appui de 100 millions de DH. Ce don est à l’actif de l’Office...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Le succès ne se dément pas pour le TGV marocain

Inauguré en 2018, Al Boraq, le Train à grande vitesse marocain, souffle sa quatrième bougie ce mardi 15 novembre. Avec 10 millions de passagers transportés depuis sa mise en service, la grande vitesse affiche un succès remarquable.

Du nouveau pour le TGV Marrakech-Agadir

Dans le cadre de son accord avec l’Office national des chemins de fer (ONCF), le gouvernement marocain va continuer à financer les études et l’acquisition de biens immobiliers liés à l’extension du réseau de ligne à grande vitesse (LGV) vers les villes...

L’astuce d’une entreprise française pour gagner l’appel d’offres de l’ONCF

Redoutant l’impact négatif du refroidissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la France, une entreprise française charge sa filiale espagnole de se lancer dans la concurrence pour le mégacontrat de l’Office national des Chemins de Fer...

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la société chinoise CRDC, en charge des études du projet.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Les aéroports marocains reliés par train

L’aéroport international Ibn Battouta de Tanger sera bientôt relié au réseau ferroviaire, dans le cadre d’un projet qui inclut 15 aéroports internationaux.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.