Industrie ferroviaire : une nouvelle usine va créer 1000 emplois au Maroc

23 mars 2022 - 23h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le Maroc est en discussion avec une entreprise de fabrication d’équipements ferroviaires pour la mise en œuvre d’un projet qui emploiera 1 000 personnes.

L’annonce a été faite par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, qui a mis en avant, lundi à la Chambre des Représentants, les efforts fournis par le gouvernement pour accélérer l’industrie marocaine.

À l’occasion, le ministre a livré un aperçu des nombreux projets en cours pour favoriser l’accélération industrielle. La mise en exécution de son plan a permis de dépasser l’objectif fixé à l’horizon 2020 pour l’emploi, avec la création de 659 740 emplois entre 2014 et 2021, a-t-il souligné, affichant les chiffres par secteur.

A lire : Maroc : nette amélioration de l’activité industrielle

Ainsi, dans le secteur automobile, l’objectif initial consistant à créer 90 000 emplois dans ce secteur, a été dépassé, les chiffres atteignant 161 599 personnes en 2022. Pour leur part, les exportations totales se sont élevées à plus de 72 milliards de dirhams en 2020.

Au niveau des industries aéronautiques, le Maroc a créé 11 383 emplois entre 2014 et 2020. Quant aux industries maritimes, la même source a précisé que 3 accords d’investissement ont été signés pour une enveloppe totale de 39,68 millions de dirhams visant à créer 250 emplois directs dans le secteur.

Parallèlement, trois projets d’envergure visant à créer 10 270 emplois directs ont été identifiés et soutenus avec un investissement total d’environ 8,8 milliards de dirhams, a-t-il poursuivi. Le schéma d’accélération industrielle a permis la création de 123 699 emplois dans l’industrie du textile et du cuir, soit 91 % de l’objectif fixé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Emploi - Transport ferroviaire - Ministère de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies - Plan d’accélération industrielle

Aller plus loin

Quand la SNCF a « lâché » la Californie pour le Maroc

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) avait délaissé un projet en ligne à grande vitesse en Californie, au profit du Maroc, estimant que l’État est plus «...

Relance industrielle : le Maroc veut booster le « made in Morocco »

Chaque année, le Maroc importe plus de 20 milliards de dollars de produits. Pour résoudre ce problème, le Royaume compte améliorer son tissu industriel national, en remplaçant...

Le Maroc veut investir dans un nouveau réseau ferroviaire

Le gouvernement marocain veut investir près de 4,2 milliards de dirhams dans le cadre du lancement de son réseau ferroviaire de banlieue.

Le groupe AKIEM quitte le Maroc à cause du « manque d’attractivité »

Le groupe AKIEM, spécialisé dans la location et la cession de matériel roulant ferroviaire, a décidé de quitter le Maroc, en raison du «  manque d’attractivité  » dans le secteur.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut 800 km de lignes TGV

Le Maroc a l’ambition d’étendre son réseau ferroviaire LGV (Ligne à grande vitesse) à 800 km. La concrétisation de ce souhait nécessitera la bagatelle de 100 milliards de dirhams.

Maroc : du nouveau pour la LGV Marrakech – Agadir

La Ligne à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir comprendra trois stations destinées aux passagers et une dédiée aux marchandises, a annoncé le chef de la délégation de la société chinoise CRDC, en charge des études du projet.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Un nouveau pas vers la réalisation du TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) accélère la réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech. Après les travaux de génie civil, ceux relatifs à l’installation du système de signalisation et de télécommunications...

La Société générale se sépare de sa filiale marocaine

Les négociations sont très avancées pour le rachat par le groupe Saham Finances, fondé et dirigé par l’ancien ministre de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy (MHE) d’une grande partie de la société générale du Maroc.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...