Recherche

Camping-caristes confinés au Maroc : les billets annulés toujours pas remboursés

© Copyright : DR

21 novembre 2020 - 11h30 - Société

Les camping-caristes confinés au Maroc après l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire en mars dernier et dont les billets de bateau pour une traversée GNV avaient été annulés n’ont pas été jusque-là remboursés. Ils avaient rallié la France sur un bateau de la compagnie Baleària.

Michel et son épouse font partie des camping-caristes français se retrouvant dans cette situation. Ils avaient réservé leurs billets par l’intermédiaire de Normandie Voyages pour 180 € (l’aller et le retour). Leur retour avait été annulé à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. Ils ont dû vivre un calvaire avant de regagner la France.

"D’abord, on a les billets aller et retour par Ceuta. Il n’y avait plus de bateau, donc on s’était inscrit sur le site internet de GNV, et le 10 avril on avait pris une option pour aller de Tanger Med à Barcelone le 5 mai. On avait payé 483,40€. Ce bateau a été annulé. Tout de suite on a trouvé un autre bateau qui partait de Tanger à Sète le 1er juin. On a dû repayer, en plus de notre premier avoir. En tout 726 euros, raconte-t-il au média Le Monde du Camping-car.

« Ce bateau a été annoncé annulé, mais il est en fait parti le 2 juin. Seulement, nous n’avons pas pu embarquer, parce que les départs étaient réservés aux personnes figurant sur une liste du consulat. Après ça, on a trouvé un billet Balearia, qu’on a payé dans les 530 €. On a embarqué le 5 juin pour Malaga », poursuit-il. Balearia étant une compagnie maritime différente de la GNV, Michel attend le remboursement de son avoir de 726 €. « On essaie de se faire rembourser par GNV, mais ils n’ont pas l’air de vouloir », dit-il, expliquant qu’il s’est adressé à la protection juridique de la Ffaccc, qui lui a transmis la réponse de la GNV.

« La législation d’urgence italienne (décret du 2 mars 2020) autorise les organisateurs, en cas d’annulation du voyage, à émettre un avoir », lui a-t-on dit. [Pour information, les camping-caristes qui adhèrent à des clubs se voient proposer une assistance juridique, NDLR]. « L’avoir serait valable pendant un an, c’est-à-dire jusqu’au mois de septembre 2021. On ne sait pas si on va récupérer cet argent », redoute-t-il.

« On reçoit des publicités de GNV, pour des voyages… Mais en ce moment ! Et puis il faudrait que ça nous convienne. Notre avoir, on ne l’utilisera jamais. On n’a pas l’intention de retourner au Maroc tant qu’il y a le Covid. Si on devait retourner au Maroc, ce ne serait pas par la GNV. On prend par Normandie Voyages, des billets beaucoup moins chers que la GNV, » conclut le camping-cariste français.

Mots clés: Tanger , France , Etat d’urgence au Maroc

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact