Des toilettes espagnoles pour les Casablancais

12 octobre 2020 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : I.L

Après une première expérience qui s’est soldée par un échec, Casablanca veut installer 100 toilettes publiques. Elle a confié le marché à une société espagnole qui l’a remporté après un appel d’offres auquel ont participé plusieurs entreprises.

D’un montant compris entre 50 et 60 millions de dirhams, soir 600 000 dirhams l’unité, ce projet a entraîné toute une polémique pour son coût assez élevé, rapporte Al Massae. Le service dans ces toilettes publiques sophistiquées à Casablanca sera facturé à 1,50 dirham les 15 minutes, précise-t-on.

Selon la même source, le montant de l’offre allouée à la société espagnole est compris en dirhams et en devises comme suit : 7 920 000 dirhams et 3 898 560 euros. Quant aux offres de la deuxième et troisième entreprise moins-disantes, elles s’établissent respectivement à 60 638 400 dirhams et 58 458 096 dirhams.

Les termes du contrat stipulent que ces toilettes publiques « sophistiquées » pourront offrir des services répondant aux besoins de la population casablancaise. A terme, la société espagnole devra former des techniciens gestionnaires de ces urinoirs.

Sujets associés : Espagne - Casablanca - Environnement

Aller plus loin

Les très chères toilettes publiques de Casablanca

La ville de Casablanca a alloué environ 1 milliard 408 millions de centimes pour la mise en place de plusieurs installations d’assainissement et de toilettes au niveau des 16...

Casablanca : la gestion des toilettes publiques confiée au privé

La gestion des toilettes publiques à Casablanca sera bientôt confiée au privé. Casa-Baia vient de lancer à cet effet un appel d’offres pour les prestations d’entretien courant...

Des nouvelles toilettes publiques à Casablanca

La ville de Casablanca a doté trois arrondissements de plusieurs toilettes publiques neuves, suite à une forte demande de la population et des touristes.

Casablanca peine à réaliser son projet de construction de toilettes

Les autorités casablancaises ont failli à la mission de réaliser le projet de mise en place de toilettes modernes, annoncé depuis deux ans. A défaut, ils ont démarré la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un mystérieux cratère apparaît au Maroc après le séisme

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a secoué le Maroc, une fosse géante s’est formée dans une zone rurale. Le séisme a-t-il favorisé sa formation ?

Le FMI va accorder un important prêt au Maroc

Le Fonds monétaire international (FMI) s’apprête à débloquer, à partir du nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité, un énorme prêt au Maroc, afin de renforcer la résistance du pays aux catastrophes liées au climat.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Mondial 2030 : les Marocains contraints de se mettre au tri sélectif

Le Maroc va mobiliser près de 6 milliards de dirhams pour la mise en œuvre du projet de tri des déchets dans les six villes devant accueillir les matchs de la coupe du monde 2030 qu’il co-organise avec l’Espagne et le Portugal.

Maroc : nouvelle tragédie pour les rescapés du séisme

Les rescapés du violent et puissant tremblement de terre du 8 septembre se battent maintenant pour survivre aux rafales de vent et aux inondations qui frappent le Maroc. Ils vivent dans des tentes qui ne résistent pas aux intempéries. Face à la...

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

En cette période de sécheresse sévère et de risque de stress hydrique au Maroc, le mouvement Maroc environnement 2050 demande « l’arrêt immédiat » de la culture de certains fruits comme l’avocat et la pastèque qui assèchent les nappes phréatiques.

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...