Des célébrités marocaines sous le feu des critiques

23 septembre 2021 - 11h00 - Ecrit par : S.A

Depuis quelques jours, les célébrités marocaines essuient des critiques de la part de leurs fans. Et pour cause, une application créée et utilisée à des fins purement pécuniaires.

Application Allo my star. C’est la nouvelle trouvaille des célébrités marocaines. Inspirée du concept américain Cameo crée en 2017, cette application permet aux fans d’échanger avec leur star préférée à des tarifs bien définis. Ainsi, tout fan doit débourser 1343 dirhams pour échanger avec la chanteuse Ibtisam Tiskat, pendant 5 minutes, 1791 pour 10 minutes et 2 687 pour 15 minutes. Les tarifs de l’actrice Bouchra Ahrich sont fixés à 627 DH pour 5 minutes, 895 DH pour 10 minutes et 1343 DH pour 15 minutes. Quant à l’acteur Omar Lotfi, il a fixé un montant de 851 DH pour un échange de 5 minutes, 1164 pour 10 minutes et 1343 pour 15 minutes.

À lire : Latifa Raâfat vient en aide à Saâd Lamjarred

Cette nouvelle méthode génère donc des ressources financières. De quoi soulager les artistes en ces temps difficiles de Covid-19. Seulement, cette méthode soulève de vives polémiques. Certains fans et certaines célébrités critiquent les artistes. « Faire du profit à tout prix », dénoncent les utilisateurs des réseaux sociaux. « Avec tout le respect que je dois à tous mes amis artistes, la nouvelle application est-elle une insulte à l’artiste ou au public ? L’artiste est-il devenu une marchandise avec son consentement, ou se moque-t-on du public ? Est-ce la faute des responsables qui ont oublié les artistes pendant le Covid, et terrassés par la crise, ils ont accepté cette farce ? Je ne trouve pas les réponses, et je préfère ne poser que des questions. Oui, l’idée a été appliquée en Occident, mais tout ce qui y vient ne convient pas nécessairement ici », écrit le présentateur TV Samid Ghailan.

À lire : Tanger : des artistes se mobilisent pour le Fonds spécial covid-19

En réaction à la polémique, le chanteur marocain Younes Belmani apporte quelques claraifications. « Cette application, comme d’autres applications numériques, comprend des artistes marocains et arabes. […] L’idée de l’application est ancienne et circule dans les pays européens, mais au Maroc elle a été décrite comme étrange. […] Les prix proposés sur l’application sont normaux pour certains fans. […] l’application est destinée aux personnes qui ont un fort amour pour les artistes et sont capables de payer ces montants », a-t-il déclaré dans une interview accordée à Al3omk.

À lire : Covid-19 : 60 artistes marocains enflamment la toile avec "We are the world"

« Le but de ma participation à cette application est de faire don de ses bénéfices à des causes caritatives », a expliqué pour sa part le réalisateur Driss Rokh.

Tags : Musique - Ibtissam Tiskat

Aller plus loin

Latifa Raâfat vient en aide à Saâd Lamjarred

Dans une vidéo postée sur Instagram, Latifa Raâfat dénonce la mauvaise gestion de la subvention que le ministère de la Culture a décidé d’octroyer aux artistes afin de les aider en...

Covid-19 : 60 artistes marocains enflamment la toile avec "We are the world"

À l’initiative de Mohamed Meghraoui, jeune étudiant de 22 ans en cinquième année de médecine, soixante talents marocains ont chanté de façon virtuelle "We are the world" pour exprimer...

Piratage de musique : un MRE arrêté pour un préjudice de 5,5 millions d’euros

Les enquêteurs de la section de recherche de Lille (Nord) ont démantelé un supermarché de téléchargement illégal de musique géré depuis un appartement d’Amiens (Somme)....

Tanger : des artistes se mobilisent pour le Fonds spécial covid-19

Une vente aux enchères d’œuvres d’art a eu lieu, samedi à Tanger. Les fonds récoltés seront intégralement versés au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du nouveau...

Nous vous recommandons

Réouverture des frontières marocaines : décision imminente

La décision d’ouvrir ou non les frontières marocaines sera prise dans les prochains jours, vient d’affirmer le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

CAN 2022 : les vraies raisons de l’absence de Hakim Ziyech

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) s’est expliqué sur les raisons de l’absence de l’international marocain Hakim Ziyech de la liste des Lions de l’Atlas pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN...

Les réseaux sociaux se déchirent sur Ziyech et Mazraoui

Pré-convoqués pour le prochain match des Lions de l’Atlas, les internationaux marocains Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui ont décliné l’invitation de Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Ce refus a suscité une...

Suisse : une Marocaine risque l’expulsion pour prostitution et incitation à la débauche

Une Marocaine résidant en Suisse est menacée d’expulsion pour prostitution et incitation à la débauche. Cette mère avait pris sous son aile une Suissesse, qu’elle aurait incité à la prostitution. Elles sont également, toutes deux poursuivies pour escroquerie...

Le fisc s’intéresse aux comptes des Marocains à l’étranger

Le Maroc veut enquêter sur les comptes bancaires et autres avoirs des Marocains à l’étranger afin de vérifier s’ils sont en règle vis-à-vis du fisc. Dans ce cadre, une vaste opération est lancée dans de nombreux...

Dominique Strauss-Kahn : « Je suis résident fiscal au Maroc »

L’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, dont le nom est cité dans l’affaire controversée des « Pandora Papers », répond à ses détracteurs. L’homme d’affaires français qui réside au Maroc depuis des années, rejette en bloc les accusations d’évasion...

Espagne : saisie d’un narco-drone dédié au transport du cannabis marocain

Un narco-drone chargé de transporter du cannabis depuis le Rif marocain jusqu’aux plages andalouses a été saisi en Andalousie. En tout, une dizaine de personnes arrêtées à Orléans et en Espagne.

A Tanger, il est interdit de griller les têtes de mouton

Le conseil communal de Tanger en sa qualité de police administrative interdit formellement de griller les têtes et les pattes des moutons du sacrifice rituel de l’Aïd Al-Adha, au bord des routes et dans les espaces...

En fuite au Maroc avec ses enfants, un Français arrêté au Portugal

Le Service portugais des étrangers et des frontières (SEF) a localisé deux mineurs italiens enlevés en France l’année dernière par leur père. Ce dernier tentait de les ramener au Maroc après avoir refusé de les confier aux services sociaux...

Le fisc marocain examine de près les comptes bancaires

Au Maroc, la Direction générale des Impôts (DGI) continue de traquer les « mauvais contribuables ». Elle a récemment lancé une vaste opération de contrôle et de vérification des comptes bancaires.