Meurtre d’un Marocain en Espagne : la piste raciste envisagée par la police

14 avril 2022 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les Mossos d’Esquadra ont interrogé les proches de Mohamed Ezzeraiga, le chauffeur de taxi marocain de 43 ans, tué dimanche à Lleida dans le nord de l’Espagne, afin de trouver d’éventuels indices permettant d’élucider le meurtre.

Les enquêteurs ont cherché à savoir si la victime avait des différends avec une personne quelconque. Les proches leur ont indiqué qu’il y a quelques mois, le chauffeur de taxi aurait porté plainte contre une personne qui le menaçait. À ce stade de l’enquête, les Mossos ne veulent écarter aucune hypothèse. En dehors du crime de vol, ils creusent aussi la piste d’un règlement de comptes, d’un crime raciste ou d’un acte prémédité, ou encore que l’auteur est un malade mental.

La principale difficulté est qu’il n’y a pas de témoins, puisque le meurtre a eu lieu au petit matin du dimanche, dans une rue à sens unique située à une extrémité de la ville. Pour le moment, la police scientifique continue de rechercher les empreintes et les indices dans le taxi de la victime ou sur le couteau qui a servi à commettre le crime, retrouvé dans une rue voisine.

À lire : Un chauffeur de taxi marocain tué dans le nord de l’Espagne

La victime a reçu plus d’une vingtaine de coups de couteau au front, au dos, au cou, au cœur et sur différentes parties du corps, comme l’a révélé l’autopsie réalisée sur son corps. Né au Maroc, ce chauffeur de taxi qui résidait à Leida depuis plus de 20 ans, laisse derrière lui une veuve et deux enfants, un de cinq ans et un bébé de quelques mois. La date des obsèques n’est pas encore connue.

L’association Barcelona Elite Taxi a exprimé mardi dans un communiqué « sa tristesse et sa colère » pour la perte de leur collègue « tué de manière aussi lâche et sauvage », demandant aux autorités prendre en urgence toutes les dispositions utiles pour garantir la sécurité des chauffeurs de taxi. « Le taxi est le moyen de transport le plus sûr qui existe et l’installation de caméras faciliterait le travail de la police lorsqu’il s’agira de clarifier tout acte criminel », a-t-elle indiqué.

Sujets associés : Espagne - Enquête - Homicide

Aller plus loin

Meurtre de Rachid Moumen : les résultats de l’enquête de moralité des meurtriers

Le procès de Brahim Cherabi et Younis Bahou à la cour d’assises de Liège se poursuit. Selon l’enquête de moralité, les deux Marocains accusés d’avoir assassiné en 2018 Rachid...

Ouverture d’une enquête suite au décès de Abdelouahab Belfqih

Le procureur général du roi près la cour d’appel de Guelmim annonce avoir ordonné l’ouverture d’une enquête suite au décès d’Abdelouahab Belfqih, élu du PAM et ex-élu de l’USFP....

Un chauffeur de taxi marocain tué dans le nord de l’Espagne

Un chauffeur de taxi d’origine marocaine a été tué dans la nuit de samedi à dimanche à Lleida, dans le nord-est de l’Espagne. Les Mossos d’Esquadra ont ouvert une enquête pour...

Le corps de Mohamed Ezzeraiga, tué en Espagne, sera rapatrié au Maroc

La communauté musulmane de Lleida va rapatrier au Maroc, dans les prochains jours, le corps de Mohamed Ezzeraiga, le chauffeur de taxi marocain de 43 ans, poignardé à mort...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...