Îles Canaries : la police enquête sur la mort étrange d’un jeune marocain

9 janvier 2022 - 12h40 - Monde - Ecrit par : A.P

Le corps sans vie d’un jeune Marocain a été retrouvé en novembre dernier dans la rue à Las Palmas de Gran Canaria. L’ancien mineur non accompagné avait dénoncé les mauvais traitements et abus subis au centre d’accueil des mineurs où il avait séjourné. La police a ouvert une enquête pour élucider ce qui semble être un meurtre.

Le corps sans vie de Barrag a été retrouvé dans des « circonstances étranges » sur une plage de Las Palmas de Gran Canaria, confient des proches à El Cierre Digital. Le mineur non accompagné d’origine marocaine, devenu majeur, s’est retrouvé dans la rue, « sans ressources et aucune prise en charge des institutions », déplorent d’anciens éducateurs du jeune marocain qui a immigré à Gran Canaria pour s’offrir une nouvelle vie et trouver un travail pour aider sa famille au Maroc.

À lire : Corée du Sud : un Marocain victime de mauvais traitements dans un centre de migrants

Barrag est une « victime du système migratoire », déclarent ses proches, soulignant que ce dernier avait dénoncé les mauvais traitements et abus qu’il avait subis lors de son séjour au centre d’accueil des mineurs géré par la Fondation Respuesta Social Siglo XXI qu’il accuse aussi de corruption et de trafic de drogue. La mort de Barrag est « étrange » et « devrait au moins être clarifiée par les autorités canariennes », ajoutent certains anciens éducateurs.

« L’ancien directeur du centre de Puerto Bello, Fernando Pérez Romero, est responsable de tout ce qui s’y passe… Un soignant nommé Said, a vendu de la cocaïne, et des pilules à tous les mineurs au centre », avait confié Barrag à la même source, avant sa mort. Le centre de Puerto Bello a été fermé après que certains éducateurs de Barrag ont déposé plainte contre la Fondation Respuesta Social Siglo XXI pour abus sexuels, prostitution, consommation de drogue et d’alcool. Le juge des mineurs a ouvert une enquête conduite par la Garde civile.

À lire : Rapport accablant sur la situation des mineurs marocains en Espagne

Selon les témoignages de proches du Marocain, il avait l’habitude de « passer la nuit dans le parc de Santa Catalina, ou sur la plage de Las Canteras, à Las Coloradas, où son corps a été retrouvé ». « Je lui avais parlé, quelques jours avant sa mort. Il avait une blessure à la tête et m’a confié qu’il avait été agressé par des membres d’une mafia colombienne. C’est fort probable qu’il ait été victime d’un règlement de comptes », explique un ancien éducateur. Un autre avance l’hypothèse d’une mort par overdose de la drogue Rivotril combinée à une boisson alcoolisée. Pour le moment, l’autopsie n’a pas encore été réalisée pour déterminer la cause du décès.

Barrag, comme d’autres anciens mineurs ayant vécu dans ce centre, étaient prêts à « témoigner devant la Garde civile et le bureau du procureur ». Les enquêtes se poursuivent pour élucider ce meurtre « étrange » sur ce jeune marocain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Iles Canaries - Enquête - Enfant - Décès

Aller plus loin

Corée du Sud : un Marocain victime de mauvais traitements dans un centre de migrants

Un Marocain a bien été victime de traitements inhumains et dégradants dans un centre de détention pour migrants en Corée du Sud. Le ministère de la Justice du pays a confirmé ce...

Drame à la frontière : une Marocaine meurt en tentant d’accéder à l’hôpital de Melilla

Une Marocaine âgée de 60 ans est décédée jeudi matin dans la « zone tampon » entre l’Espagne et le Maroc alors qu’elle tentait d’accéder à Melilla pour se faire soigner à...

Espagne : comment la police a retrouvé le meurtrier d’un Marocain abattu à Torremolinos

La police de Malaga enquête sur le meurtre d’Ahmed Azim, 35 ans, un vendeur ambulant marocain, tué le 19 avril 2021 dans la rue Buen Consejo à Torremolinos. Au départ, la police...

Îles Canaries : la famille d’un Sahraoui accuse les Marocains d’avoir tué son fils

La famille de Barrag, le jeune sahraoui dont le corps sans vie a été retrouvé sur la plage de Las Canteras (îles Canaries) en novembre dernier, est convaincue qu’il a été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Suite au violent séisme, peut-on voyager au Maroc ?

Le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre a fait près de 3000 morts, plus de 5600 blessés et causé d’énormes dégâts matériels dans plusieurs régions, principalement rurales. Peut-on se rendre au Maroc après la catastrophe ?

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Le pilote Laurent Lichtleuchter décède tragiquement au Maroc

Laurent Lichtleuchter, double vainqueur en tant que copilote dans la catégorie T2 du Rallye Dakar, est décédé lors de la quatrième étape du Morocco Desert Challenge à la suite d’un accident dramatique.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille d’Abdelhak El Khiame

Suite au décès mardi, de l’ancien directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak El Khiame, le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de sa famille. Un message dans lequel il a salué...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.