Maroc : des centres pour former les futurs mariés

19 mai 2024 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la famille et l’éducation sociale des enfants.

Intervenant lors d’une conférence organisée par son département dans le cadre de la 29ᵉ édition du Salon international de l’édition et du livre, Hayar a déclaré que l’objectif du programme Jisr est « d’éviter la déperdition scolaire des enfants en situation de rue » et que « travailler sur la famille permettra de réduire ces phénomènes sociaux et d’améliorer la situation des familles ».

La ministre a insisté à l’occasion sur « l’importance du programme gouvernemental Jisr pour la famille, dans l’élaboration d’une politique sociale intégrée, dans le cadre du chantier royal de la protection sociale », ajoutant que « l’investissement dans la famille est un investissement gagnant à mille pour cent, dans les générations futures, dans la stabilité sociale, dans le bien-être de la société et dans le développement durable ».

À lire : Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Dans le cadre de ce programme, des centres de protection de l’enfance, ainsi que des centres de prise en charge des femmes victimes de violence, et des personnes âgées, seront installés dans toutes les régions et provinces du royaume afin de renforcer « l’éducation parentale » et de permettre aux membres de la famille « de se former à la gestion des conflits de manière saine afin de réduire la violence et le phénomène du divorce ».

Le programme « Jisr » comprend aussi la généralisation des crèches pour faciliter les conditions de travail des mères et des pères, a affirmé la responsable, soulignant que « l’investissement dans la famille est essentiel pour renforcer sa résilience à travers la mise en œuvre des services sociaux dans le cadre du chantier royal de la protection sociale, via des institutions relevant du ministère, à savoir l’Entraide nationale, l’Agence de développement social et l’Institut national de l’action sociale ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Famille - Enfant - Education - Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social

Aller plus loin

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données...

Code de la famille : « L’ultimatum » du roi Mohammed VI finit aujourd’hui

Le Comité en charge de la réforme du Code de la famille au Maroc devrait déposer cette semaine son rapport au roi Mohammed VI. Les féministes espèrent entra autres la...

Passeport des enfants : les Marocaines n’ont plus besoin de l’autorisation du père

C’est désormais officiel. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a confirmé la levée de l’obligation pour la mère (femme marocaine) résidant au Maroc ou à l’étranger de...

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.