Les chauffeurs de petits taxis de Fès très gourmands

21 février 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : P. A

À partir de ce dimanche 21 février, les chauffeurs de petits taxis de Fès entendent revoir leurs tarifs à la hausse, fixant de façon unilatérale, le montant de la course en journée à 7 DH au lieu de 4 DH fixés par les autorités, et celui de nuit, à 10,5 DH au lieu de 7 DH. Les usagers, mécontents, protestent.

Les chauffeurs de taxi de la ville de Fès, sans en aviser les autorités locales, ont pris la décision d’appliquer de nouveaux tarifs à compter du 21 février. Ainsi, le tarif de la course en journée devrait passer à 7 DH au lieu des 4 fixés par les autorités locales, et celui de nuit, à 10,5 DH au lieu de 7.

Cette décision fait suite aux « discussions et aux réunions stériles, depuis deux ans, sans aboutir à des résultats positifs qui pourraient servir les intérêts du secteur et de ses professionnels », indique la coordination locale des petits taxis de Fès qui avait demandé une hausse des tarifs face à la flambée du prix du gasoil.

Une quinzaine d’associations comptent appliquer cette décision, car estiment-elles, « le chauffeur est lésé… Il peut rester au volant 12 heures d’affilée pour gagner une recette qui varie selon sa vitesse et les trajets qu’il fait », rapporte les Ecos.

Les usagers, quant à eux, entendent boycotter les petits taxis pour exprimer leur désapprobation de cette décision des chauffeurs. Ils dénoncent par ailleurs le manque de réactivité des autorités en charge du contrôle et de la régulation du secteur. D’autres acteurs associatifs, tout en dénonçant le caractère illégal de cette décision, ont appelé les autorités de la ville à prendre leurs responsabilités. Pour ces dernières, cette décision ne sera pas sans conséquences socioéconomiques sur la population.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Transport en commun

Aller plus loin

Fès : nouveaux tarifs pour les petits taxis

A Fès, le tarif des trajets courts en petits taxis est en hausse. Il faut débourser désormais 6 dirhams au lieu de 4 dirhams auparavant.

Maroc : plus de 7000 taxis renouvelés en 2020

En 2020, environ 7130 taxis ont été renouvelés grâce à la reconduction du programme de subventions. Selon le ministère de l’Intérieur, le renouvellement a connu un bond de 233 %...

Les chauffeurs de grands taxis appellent le roi Mohammed VI au secours

Les chauffeurs de grands taxis de Salé ont organisé un nouveau sit-in pour protester contre la décision de reprendre leur activité sans aucune garantie. Ils appellent le roi...

Les taxis de Rabat seront-ils bientôt gérés par des sociétés privées ?

Les taxis de Rabat seront bientôt gérés par des sociétés privées. C’est du moins l’essentiel à retenir d’un récent accord signé entre le ministère de l’Intérieur et les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.