Taghazout Bay : après la colère royale, les poursuites judiciaires

21 février 2020 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Suite aux soupçons de "dilapidation et de gaspillage" qui pèsent sur les responsables du projet Taghazout Bay, l’Association marocaine pour la protection des biens publics (AMPBP) a déposé une plainte au Procureur général de la Cour d’appel de Marrakech.

L’association, dirigée par Mohamed Ghallousi, est en guerre contre les responsables du projet de développement touristique, Taghazout Bay, dans la ville d’Agadir. Selon le président de la section Marrakech Sud de l’AMPBP, Safi Eddine Boudali, l’association suit le projet depuis des années et a décidé d’intervenir auprès de la justice après le rapport de l’Inspection générale du ministère de l’Intérieur qui a conduit à la décision de suspension de chantiers de Taghazout Bay et de destruction de constructions non conformes à la loi relative à l’urbanisme (n°12-90).

Dans une déclaration à H24infos, l’AMPBP a indiqué dans sa plainte que le projet a connu "des déséquilibres et des violations de la loi relative à l’urbanisme" ainsi qu’au "trafic d’influence". Elle soutient également que "les fonds publics (400 MDH) dépensés dans ce projet, auraient été détournés, puis dilapidés".

Dans sa requête, l’Association a relevé les soupçons de faux et usage de faux et falsification de documents d’urbanisme liés à ce grand projet touristique. À ce titre, l’AMPBP a demandé au Procureur général de "donner ses directives à la police judiciaire compétente afin de diligenter les enquêtes et les investigations nécessaires".

Dans ce dossier de détournement, la plainte requiert l’audition du Wali de la région Souss Massa (Draa), le responsable pendant la période de préparation du projet, les associés à savoir les représentants légaux de la CDG Développement, le Fonds marocain de développement touristique (FMDT), le groupe Sud Partners et la Société marocaine d’Ingénierie touristique (SMIT).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Droits et Justice - Taghazout

Ces articles devraient vous intéresser :

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.