Recherche

Discours du Roi Mohammed VI au sommet arabe de Doha

© Copyright : DR

26 mars 2013 - 17h10 - 2013 - Par: Bladi.net

Texte intégral du discours royal au 24e Sommet du Conseil de la Ligue des Etats arabes à Doha, dont lecture a été donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saâd-Eddine El Othmani.

« Louange à Dieu,

Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Votre Altesse, Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, Émir de l’État du Qatar, Président du 24e Sommet du Conseil de la Ligue des États arabes, Majestés, Excellences, Altesses,
Monsieur le Secrétaire général de la Ligue des États arabes,
Mesdames, Messieurs,

Il Nous est agréable, tout d’abord, d’adresser à Notre frère, Son Altesse Hamad bin Khalifa Al Thani, Émir de l’État frère du Qatar, Nos sincères félicitations pour son accession à la présidence de ce Sommet. Nous lui souhaitons plein succès dans la conduite de ses travaux et formons le vœu de le voir déboucher sur des résultats tangibles qui confortent notre Action arabe commune et consolident le processus de développement en cours. Nous tenons également à exprimer nos vifs remerciements à Son Altesse, ainsi qu’au peuple frère du Qatar qui a bien voulu accueillir ce Sommet et lui assurer les conditions d’une bonne organisation.

Majestés, Excellences, Altesses,
Mesdames, Messieurs,

Dans un contexte marqué par la dégradation de la situation dans le pays frère, la Syrie, et l’escalade des effets pervers et dangereux de la crise sur les pays de la région tout entière, Nous ne pouvons que fustiger les actes de violence et les supplices infligés à nos frères syriens sans défense. Nous réaffirmons donc avec force la nécessité de conjuguer les efforts pour parvenir à l’arrêt immédiat de ces actes barbares, sous peine de voir se poursuivre et s’étendre le cycle de violence, fauchant davantage de vies humaines parmi les civils innocents, surtout avec l’utilisation probable et inacceptable d’armes dévastatrices.

Soucieux d’atténuer l’impact de la crise sur le digne peuple de Syrie, le Maroc accorde la plus haute importance au volet humanitaire de la situation. Ainsi, outre le déploiement d’un hôpital de campagne en Jordanie sœur, des aides humanitaires directes ont été apportées aux réfugiés syriens en Jordanie et en Turquie, parallèlement à la contribution de quatre millions de dollars lors de la conférence des donateurs qui a été accueillie par l’État du Koweït frère.

Dans le même ordre d’idées, le Maroc a accueilli une réunion ministérielle du Groupe des amis du peuple syrien , qui a permis de renforcer l’action et le rôle pionnier de la coalition nationale syrienne.
Dans le cadre de la coordination et de la concertation avec les autres membres du Conseil de sécurité et toutes les puissances internationales agissantes et influentes, le Maroc entend poursuivre ses efforts pour pousser au rassemblement des composantes et des courants politiques syriens. Car il s’agit d’éviter que ne soient réduits à néant les efforts déployés, tout en assurant la coordination des mesures prises ici et là sur le terrain, en vue de répondre aux préoccupations et aux besoins du peuple syrien frère, dans le combat qu’il mène pour la liberté. En effet, le Maroc est convaincu que l’encadrement responsable et unifié des actions à l’intérieur du territoire syrien est le moyen le plus indiqué pour garantir les droits du peuple syrien et répondre à ses attentes légitimes et lui permettre d’aller de l’avant dans le processus de transition politique escompté et de construire l’État des institutions légitimes, tout en préservant la stabilité et l’intégrité territoriale de ce pays frère.

Majestés, Excellences, Altesses,
Mesdames, Messieurs,

Dans la foulée de ces péripéties complexes et des multiples perturbations qui agitent la région du Moyen-Orient, ce qui reste figé dans l’impasse, c’est la question fatidique et essentielle du peuple palestinien dont la situation difficile ne peut malheureusement que perdurer tant que les gouvernements israéliens successifs persistent dans leur politique du fait accompli, transgressant la légalité internationale, et faisant fi de leurs engagements dûment consignés, tout en violant massivement les droits de l’Homme et le droit humanitaire international, et en persistant dans leur refus obstiné de répondre aux efforts et aux initiatives de paix.

Pour faire face à cette intransigeance israélienne, la meilleure alternative pour nos frères palestiniens commande de s’unir et de resserrer les rangs, en donnant corps à la réconciliation palestinienne. A cet égard, Nous saluons tous les contacts en cours et soutenons les efforts qui sont déployés pour faire aboutir le dialogue constructif engagé entre les fils de la Palestine. De même, nous affirmons que Nous sommes positivement réceptifs à l’appel des forces palestiniennes, en vue de donner corps à cet élan fédérateur et d’assurer le succès des actions engagées dans ce sens.
Partant de la responsabilité qui Nous incombe en tant que Président du Comité Al-Qods, Nous ne ménagerons aucun effort pour poursuivre nos bons offices auprès de toutes les parties influentes sur la scène internationale, afin que soit mis un terme aux politiques du gouvernement israélien, visant la judaïsation d’Al-Qods Est et l’oblitération de son identité. A cet égard, il convient de faire état des projets réalisés in situ par l’Agence Bait Mal Al-Qods Al-Charif au profit de la population maqdissi.

L’option de paix est irréversible, tout comme l’Initiative de paix arabe est incontournable. Partant de là, nous nous devons, aujourd’hui plus que dans le passé, d’adopter des positions claires et fermes dans le cadre d’une stratégie commune et efficiente, garantissant ainsi le droit légitime du peuple palestinien à l’établissement d’un État indépendant à l’intérieur des frontières de 1967, avec Al-Qods Al-Charif pour capitale.

Majestés, Excellences, Altesses,
Mesdames, Messieurs,

Les défis politiques, économiques et sociaux auxquels le monde arabe fait face, nous commandent d’intensifier et de coordonner nos efforts et de collaborer ensemble en vue de conforter notre Action commune. Le but est de concrétiser les ambitions de nos peuples arabes qui aspirent au développement et au progrès, en encourageant l’adoption d’une approche globale et participative, appelée à devenir une force motrice permettant à l’Action arabe commune de progresser vers la réalisation des objectifs stratégiques et des nobles desseins qu’elle vise.

A cet égard, Nous ne manquerons pas de saluer l’Initiative de Mon Frère, Sa Majesté Hamad Bin Aissa Al-Khalifa, Souverain du Royaume de Bahreïn, portant sur la création d’une Cour arabe des droits de l’Homme, ayant vocation à devenir l’un des mécanismes juridiques dont la mission sera d’appuyer et de développer l’Action arabe commune dans son volet Droits de l’Homme. Cette démarche permettra d’être en phase avec les efforts consentis en la matière au niveau international pour la promotion des droits de l’Homme sous tous leurs aspects.

Parallèlement, Nous réaffirmons la nécessité de poursuivre la mise en œuvre de ce qui a été convenu au sujet des programmes et des stratégies de sécurité alimentaire et hydrique, une question considérée comme l’un des défis présents et à venir pour le monde arabe. Nous faisons une mention spéciale du projet relatif au Programme arabe d’urgence pour la sécurité alimentaire et à la stratégie de sécurité hydrique dans la région arabe, projet qui est en cohérence avec nos orientations nationales dans ce domaine vital.

A cet égard, le Royaume du Maroc avait lancé en 2008 le Plan Maroc Vert, qui repose sur la réalisation de 960 projets en agriculture moderne, avec des investissements estimés à près de 9 milliards de dollars. Par ailleurs, le Royaume a procédé à l’élaboration du Programme national d’économie d’eau en irrigation 2008-2020, destiné à réduire la pénurie des ressources hydriques et à améliorer la méthode de leur utilisation à des fins agricoles. En appui aux efforts nationaux et arabes déployés en la matière, Nous attachons une importance particulière à la création du Centre arabe pour les Études stratégiques et les Recherches hydriques, ayant son siège au Royaume du Maroc.

Majestés, Excellences, Altesses,
Mesdames, Messieurs,

Nous sommes concernés, chacun selon sa position et en fonction de ses moyens, par l’avenir de la région arabe. Notre vœu à tous est que nos pays puissent y bénéficier d’une croissance économique novatrice et se prévaloir des principes de démocratie, de bonne gouvernance et de justice sociale. Ces grands desseins ne pourront se concrétiser que par le renforcement et la mutualisation des efforts visant une intégration optimale entre les pays arabes en général et les États maghrébins en particulier.

Nous sommes appelés aujourd’hui à intensifier les efforts pour préserver les acquis engrangés et les renforcer durablement, contribuant ainsi à avancer vers une meilleure gestion des potentialités naturelles et un développement conséquent des ressources humaines. Autant d’atouts dont regorge le monde arabe, et qui l’habilitent à devenir l’un des pôles politiques agissants sur la scène internationale et à se ranger parmi les regroupements économiques prospères apportant leur concours efficient à l’économie mondiale.

Pour conclure, Je remercie à nouveau Mon frère Son Altesse Cheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani, le gouvernement et le peuple de l’État de Qatar frère, pour les efforts qui ont été déployés afin d’assurer le succès des travaux de notre Sommet. J’implore le Très-Haut de guider nos pas pour le salut et la prospérité de notre glorieuse Nation arabe et pour la réalisation des aspirations légitimes de ses peuples.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabaraktouh ».

26/03/2013

Mots clés: Discours

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact