Recherche

Elle se fait poursuivre par son harceleur jusqu’au Maroc

© Copyright : DR

20 septembre 2019 - 15h00 - Société

Un cadre de l’Ambassade du Maroc en Belgique et Coordinateur du Programme d’Apprentissage des enfants MRE de Bruxelles a poursuivi jusqu’au Maroc en camping-car pendant 29 heures de route son ancienne collaboratrice qu’il harcelait depuis la Belgique. Celle-ci, finalement renvoyée au pays, a porté plainte après une première déposée dans la capitale bruxelloise.

Cette affaire, qui s’est produite il y a quelques semaines, est digne d’un feuilleton colombien ou espagnol, cette histoire à l’eau de rose, longtemps relayée dans la presse locale, connaît un nouveau rebondissement. En dépit de la plainte déposée pour harcèlement en Belgique, ce responsable de l’Ambassade du Maroc près la Belgique n’est pas prêt à lâcher prise.

Epris de sa jeune collaboratrice, Naïma Zaizaa, une enseignante de 33 ans qui a maintes fois repoussé ses avances, ce cadre de l’Ambassade marocaine en Belgique finira par trouver une idée originale pour lui montrer son amour.

Il s’agit de celle d’investir le quartier de sa victime, en quittant la Belgique sur une distance de 2870 km pour une durée de voyage de 29 heures à bord d’un camping-car. Il s’est rendu dans la ville de l’enseignante au Maroc - Safi - pour l’espionner et la filmer, rapporte La dernière heure.

Cet exploit réalisé par le harceleur n’a pourtant pas reçu un écho favorable chez sa « dulcinée », l’enseignante recrutée au Maroc par la Fondation Hassan II, pour enseigner l’arabe à des enfants bruxellois d’origine marocaine.

Pour sa protection, en plus de sa plainte pour harcèlement sexuel, déposée le 21 mai à Bruxelles, Naïma Zaizaa a encore porté plainte pour menaces, chez le Procureur du Roi de Safi. Elle en a profité pour en informer à nouveau les médias locaux.

Dans sa déclaration, elle indique avoir retrouvé sur son chemin son ex-patron, désormais son harceleur qui, en plus de l’espionner, ne manque pas de la filmer dans les rues.

Contacté par ces médias, le harceleur s’est opposé à toute déclaration. Toutefois, il a réagi en apprenant la plainte de sa victime : « Elle dit ce qu’elle veut. Je ne vais pas lui fermer la bouche ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact