Recherche

France : le dérapage raciste d’un maire dénoncé

© Copyright : DR

8 avril 2020 - 09h00 - Monde

SOS Racisme a dénoncé le dérapage d’Éric Berlivet, maire de Roche-la-Molière, qui parlait de "wesh wesh" dans une vidéo pour désigner des jeunes de quartier qui violeraient les règles du confinement.

"Certains personnes ne respectent pas les règles de confinement. […] Je ne comprends pas pourquoi on irait engueuler une mamie qui va faire ses courses et qui a oublié son petit papier. Alors qu’il y a toujours une partie de wesh wesh qui sont regroupés et qui ne comprennent rien à rien. Là, il faut être intraitable. […]." Ces propos de l’édile de Roche-la-Molière ont provoqué la colère de SOS Racisme.

La branche de l’organisation dans La Loire a interpellé Éric Berlivet pour lui demander des explications. "Utiliser le mot ’wesh wesh’, c’est quand même assez connoté. On pense qu’il vise une certaine catégorie de personnes, des jeunes de quartier. Donc, on lui a simplement posé la question de savoir pourquoi il opposait le wesh wesh à la vieille dame. Mais il ne nous a pas répondu depuis le 23 mars où le courrier lui est parvenu", fait savoir Saïd Hamimi, responsable juridique de SOS Racisme dans la Loire.

Par la suite, l’édile répond à France Bleu. "On a autre chose à faire en ce moment que d’épiloguer sur des sujets qui n’ont aucun intérêt. Chacun l’interprète comme il l’entend. Quoi qu’il en soit, ce sont des bandes de jeunes qui ne respectent pas les règles, a déclaré Éric Berlivet. Ce n’était peut-être pas approprié. La prochaine fois, je dirai ’sauvageon’ ou ’énergumène’. Mais c’est toujours les mêmes profils. Donc, ce n’est pas très compliqué de comprendre".

L’autre fait dénoncé par l’association, est la distribution exclusive des masques aux personnes âgées de plus de 70 ans, inscrites sur les listes électorales. "Sont exclues […] les nouveaux arrivants, les personnes qui ont fait le choix de ne pas être inscrites, même s’ils payent leurs impôts sur la commune", est-il précisé. Pour SOS Racisme, il s’agit d’une "discrimination indirecte".

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact