Recherche

Une Marocaine bloquée en France : "J’ai passé l’après-midi en pleurs, à chercher des vols"

© Copyright : DR

8 avril 2020 - 07h00 - Monde

À l’annonce de la fermeture de l’ensemble des écoles et universités françaises pour cause de coronavirus, Maha El Haiba, 18 ans, étudiante de Sciences Po Menton, a décidé de rentrer chez elle, à Casablanca. C’était sans compter avec les péripéties qui l’attendaient.

Lorsqu’elle a appris la nouvelle un jeudi soir, Maha El Haiba a contacté ses parents et pris un billet Nice-Casablanca pour le lundi suivant, rapporte Nice-Matin. "Nous pensions alors avoir une large marge de temps devant nous, histoire que je fasse mes valises et je prépare mon retour tranquillement", dit la jeune étudiante.

Le lendemain, une nouvelle va la contrarier : le Maroc suspend ses vols aériens avec la France. "J’ai passé l’après-midi en pleurs, à chercher des vols alternatifs qui passeraient par d’autres pays dont les frontières étaient encore ouvertes. Mes parents ont fini par m’en trouver un qui rentrait le samedi matin. Nous espérions que les rumeurs disant que les frontières allaient être encore ouvertes d’ici 24 heures, étaient vraies…", raconte Maha.

Valises en mains, elle quitte son appartement mentonnais, et prend le dernier train pour Nice. Elle envisage passer la nuit à l’aéroport pour ne pas manquer son avion, le décollage étant prévu très tôt le lendemain. "Dans le train, je me connecte sur l’application de la compagnie aérienne pour télécharger mon billet. Surprise : le vol est annulé. Les seuls qui étaient maintenus, étaient ceux de la compagnie officielle marocaine". Déçue, Maha retourne à Menton.

"La déception et les faux espoirs m’avaient complètement détruite. Entre jeudi soir et ce moment-là, j’avais l’impression qu’une semaine s’était écoulée", se lamente-t-elle. La dernière tentative de la jeune étudiante s’est également soldée par un échec. Elle contacte l’ambassade du Maroc à Paris et tous les consulats du royaume en France. La seule personne qui lui répond lui confie qu’aucune mesure de rapatriement n’est prévue. Maha finit par rester en France.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact