Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

1er mars 2022 - 14h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le Maroc devrait inévitablement ressentir l’impact du conflit entre deux de ses partenaires commerciaux importants que sont la Russie et l’Ukraine. Les mesures immédiates prises par le gouvernement pourraient montrer leur limite si la guerre perdure.

Loin des côtes marocaines, l’affrontement entre deux des partenaires diplomatiques et commerciaux de Rabat va impacter l’économie nationale. Pour l’heure il est difficile de mesurer l’étendue des répercussions de cette guerre sur le royaume, estime le journal Les Inspirations Eco, rappelant que le conflit a déjà entrainé une flambée des cours mondiaux (céréales ou pétrole).

Selon le journal, « il est trop tôt pour parler de l’impact de la crise sur l’activité des opérateurs nationaux, du fait que ces derniers ont déjà constitué leurs stocks ». Toutefois, précise-t-il, « si la crise se prolonge dans le temps, il ne serait pas surprenant que « le problème ait des répercussions sur les prix à l’importation. »

A lire : Guerre en Ukraine : le Maroc inquiet

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a averti que le conflit aura un impact sur les prix des produits de base au Maroc. L’une des principales préoccupations des autorités est la dépendance du Maroc vis-à-vis des exportations de céréales de la Russie et de l’Ukraine.

D’après les chiffres de l’Office des changes, « les importations marocaines d’Ukraine sont évaluées à 2,697 milliards de dirhams en 2021 ». Il s’agit en grande partie (42 %) de blé. Il dépend également fortement de plus d’un milliard de dollars d’exportations russes annuelles de minéraux, de produits chimiques et d’énergie qui contribuent à alimenter l’industrie marocaine.

C’est cette dépendance à l’égard des produits des deux côtés du conflit actuel qui devrait voir les Marocains ressentir directement les effets des jeux géopolitiques sur leur table. La présence du pain dans l’alimentation marocaine est susceptible de faire grimper les coûts.

Sujets associés : Russie - Ukraine - Guerre - Crise économique

Aller plus loin

Ukraine : aucun Marocain n’a demandé à rejoindre la résistance

Depuis quelques jours, des rumeurs circulent sur des Marocains ayant manifesté le désir de rejoindre la résistance en Ukraine contre les militaires russes. Une intox selon une...

Hausse des prix : l’économie marocaine mise à rude épreuve

Face à la hausse des cours mondiaux, notamment le pétrole, le gaz et les denrées alimentaires, l’économie marocaine est mise à rude épreuve. Le gouvernement devra revoir ses...

Un diplomate russe rassure le Maroc sur les livraisons de céréales

À l’instar des pays importateurs de céréales russes, le Maroc se retrouve en difficultés depuis quelques mois, avec la guerre en Ukraine. Une situation en voie d’amélioration...

Chelsea, club de Hakim Ziyech, est à vendre

L’homme d’affaires russe Roman Abramovitch a annoncé mercredi sa décision de mettre en vente Chelsea, le club anglais dont il est propriétaire depuis 2003. La formation du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les prix de l’huile de table commence à baisser au Maroc

Le groupe Lesieur Cristal a annoncé une baisse de 15 % des prix de ses produits d’huile de table à base de tournesol, aussi bien pour les consommateurs que pour les industriels.

Nouvel appel au roi Mohammed VI

L’ancien joueur du Raja, Yassine Salhi s’est adressé au roi Mohammed VI dans un post sur Instagram, lui demandant d’intervenir, face à la flambée des prix.

Forte croissance des bénéfices des banques marocaines en 2021

À fin 2021, les banques marocaines ont poursuivi leur solide croissance, en dépit de la conjoncture internationale défavorable. Elles ont enregistré au titre de cette année, une hausse 76,4 % de profits, après une contraction observée en 2020, selon le...

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

La croissance marocaine bouleversée par la guerre en Ukraine et la pandémie

En 2023, l’économie marocaine resterait impactée par les effets de la pandémie et la guerre en Ukraine. Le Centre marocain de conjoncture (CMC) a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 5,4 %.

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.