Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

1er mars 2022 - 14h20 - Ecrit par : A.S

Le Maroc devrait inévitablement ressentir l’impact du conflit entre deux de ses partenaires commerciaux importants que sont la Russie et l’Ukraine. Les mesures immédiates prises par le gouvernement pourraient montrer leur limite si la guerre perdure.

Loin des côtes marocaines, l’affrontement entre deux des partenaires diplomatiques et commerciaux de Rabat va impacter l’économie nationale. Pour l’heure il est difficile de mesurer l’étendue des répercussions de cette guerre sur le royaume, estime le journal Les Inspirations Eco, rappelant que le conflit a déjà entrainé une flambée des cours mondiaux (céréales ou pétrole).

Selon le journal, « il est trop tôt pour parler de l’impact de la crise sur l’activité des opérateurs nationaux, du fait que ces derniers ont déjà constitué leurs stocks ». Toutefois, précise-t-il, « si la crise se prolonge dans le temps, il ne serait pas surprenant que « le problème ait des répercussions sur les prix à l’importation. »

A lire : Guerre en Ukraine : le Maroc inquiet

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a averti que le conflit aura un impact sur les prix des produits de base au Maroc. L’une des principales préoccupations des autorités est la dépendance du Maroc vis-à-vis des exportations de céréales de la Russie et de l’Ukraine.

D’après les chiffres de l’Office des changes, « les importations marocaines d’Ukraine sont évaluées à 2,697 milliards de dirhams en 2021 ». Il s’agit en grande partie (42 %) de blé. Il dépend également fortement de plus d’un milliard de dollars d’exportations russes annuelles de minéraux, de produits chimiques et d’énergie qui contribuent à alimenter l’industrie marocaine.

C’est cette dépendance à l’égard des produits des deux côtés du conflit actuel qui devrait voir les Marocains ressentir directement les effets des jeux géopolitiques sur leur table. La présence du pain dans l’alimentation marocaine est susceptible de faire grimper les coûts.

Tags : Ukraine - Crise économique - Guerre - Russie

Aller plus loin

Hausse du prix du blé : remise en cause du modèle économique marocain ?

Comme de nombreux pays ayant des relations commerciales avec la Russie et l’Ukraine, le Maroc est sérieusement perturbé par la crise entre les deux pays, avec la flambée des prix...

Ukraine : aucun Marocain n’a demandé à rejoindre la résistance

Depuis quelques jours, des rumeurs circulent sur des Marocains ayant manifesté le désir de rejoindre la résistance en Ukraine contre les militaires russes. Une intox selon une...

Economie marocaine : une croissance de 6,6 % au T4-2021

Malgré la hausse de l’inflation et le ralentissement des activités, l’économie marocaine est restée solide. Au quatrième trimestre 2021, le taux de croissance s’est élevé à 6,6 % au...

L’Ukraine en passe de devenir premier fournisseur de blé au Maroc

L’Ukraine pourrait devenir en 2021, premier fournisseur de blé au Maroc en dépassant la France qui l’est jusque-là et la Russie. C’est du moins ce qu’indiquent les données du...

Nous vous recommandons

Précisions sur la reprise des vols de Royal Air Maroc vers le Canada

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a repris ses rotations entre Casablanca et Montréal le 29 octobre, après la levée de la suspension des vols directs entre le Maroc et le Canada.

Réouverture des frontières : voici les conditions d’accès au Maroc

Le Maroc a annoncé la réouverture de ses frontières le 7 février prochain, mais sous conditions. Voici les précisions apportées par le Professeur Said Afif, membre du Comité Scientifique et Technique Vaccination...

Belgique : une femme « raciste » se fait jeter d’un bus par des Marocains

À Anvers, une femme âgée accusée d’être “raciste” s’est fait jeter d’un bus à la suite d’une dispute avec des Marocains. Blessée, elle a été transportée à l’hôpital. La police mène une enquête sur l’incident.

Sebta et Melilla sont marocaines selon le parlement arabe

Le parlement arabe vient de voter une résolution en procédure d’urgence pour reconnaître Ceuta et Melilla comme des « villes marocaines ».

Asmaa Lamnawar n’aurait pas dû parler de l’état de santé de son fils

Dans un entretien télévisé, la chanteuse marocaine Asmaa Lamnawar s’est confiée sur la maladie du fils qu’elle a eu avec le compositeur tunisien Issam Chraiti. Une initiative que le compositeur n’a pas appréciée, surtout qu’il s’agit d’une question privée,...

Royal Air Maroc vend plusieurs avions

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a pris plusieurs mesures notamment la vente de 10 avions, afin de faire face aux effets de la crise sanitaire liée au Covid-19 sur ses activités.

Rabat : une caméra cachée envoie deux personnes en prison

Le quartier de l’océan à Rabat est au cœur d’une affaire de sextape, d’exploitation et de mendicité. La victime est une femme âgée de 85 ans, exploitée par sa femme de ménage et l’amant de cette dernière.

Maroc : Aya Gold & Silver réalise de belles performances

La société canadienne Aya Gold & Silver a enregistré de belles performances au deuxième trimestre 2021. Sa production d’argent au Maroc a augmenté de 219 %.

Le Portugal bloque des vols de Ryanair vers le Maroc

La compagnie aérienne Ryanair dénonce le blocage de ses lignes vers le Maroc par le ministère portugais des Infrastructures et l’Autorité nationale de l’aviation civile (ANAC). Cette situation l’empêche d’assurer les vols de plus de 3 000 passagers portugais...

50 ans après, une Britannique retrouve sa fille emmenée au Maroc par son père

Une femme a retrouvé sa mère au Royaume-Uni cinquante ans après avoir été emmenée au Maroc par son père, où elle a été élevée par sa tante. Des retrouvailles pleines d’émotion.