Guerre en Ukraine : quel impact pour l’économie marocaine ?

1er mars 2022 - 14h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Le Maroc devrait inévitablement ressentir l’impact du conflit entre deux de ses partenaires commerciaux importants que sont la Russie et l’Ukraine. Les mesures immédiates prises par le gouvernement pourraient montrer leur limite si la guerre perdure.

Loin des côtes marocaines, l’affrontement entre deux des partenaires diplomatiques et commerciaux de Rabat va impacter l’économie nationale. Pour l’heure il est difficile de mesurer l’étendue des répercussions de cette guerre sur le royaume, estime le journal Les Inspirations Eco, rappelant que le conflit a déjà entrainé une flambée des cours mondiaux (céréales ou pétrole).

Selon le journal, « il est trop tôt pour parler de l’impact de la crise sur l’activité des opérateurs nationaux, du fait que ces derniers ont déjà constitué leurs stocks ». Toutefois, précise-t-il, « si la crise se prolonge dans le temps, il ne serait pas surprenant que « le problème ait des répercussions sur les prix à l’importation. »

A lire : Guerre en Ukraine : le Maroc inquiet

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a averti que le conflit aura un impact sur les prix des produits de base au Maroc. L’une des principales préoccupations des autorités est la dépendance du Maroc vis-à-vis des exportations de céréales de la Russie et de l’Ukraine.

D’après les chiffres de l’Office des changes, « les importations marocaines d’Ukraine sont évaluées à 2,697 milliards de dirhams en 2021 ». Il s’agit en grande partie (42 %) de blé. Il dépend également fortement de plus d’un milliard de dollars d’exportations russes annuelles de minéraux, de produits chimiques et d’énergie qui contribuent à alimenter l’industrie marocaine.

C’est cette dépendance à l’égard des produits des deux côtés du conflit actuel qui devrait voir les Marocains ressentir directement les effets des jeux géopolitiques sur leur table. La présence du pain dans l’alimentation marocaine est susceptible de faire grimper les coûts.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Ukraine - Guerre - Crise économique

Aller plus loin

Guerre en Ukraine : pas d’impact sur le Maroc, assure le gouvernement

Le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas a commenté la crise russo-ukrainienne, affirmant qu’elle n’aura aucun impact sur l’approvisionnement du marché national.

Emmanuel Macron redoute une pénurie alimentaire en Afrique du Nord

Le président français Emmanuel Macron, par ailleurs président du Conseil de l’UE, a exprimé jeudi la crainte d’une crise alimentaire sans précédent en Afrique du Nord et dans...

Maroc : net ralentissement de l’activité économique au début de l’année

Au premier trimestre de cette année, l’activité économique marocaine a connu un coup de frein par rapport aux prévisions de Bank Al-Maghrib (BAM).

Ukraine : aucun Marocain n’a demandé à rejoindre la résistance

Depuis quelques jours, des rumeurs circulent sur des Marocains ayant manifesté le désir de rejoindre la résistance en Ukraine contre les militaires russes. Une intox selon une...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...