Maroc : une aide de la Banque mondiale pour les catastrophes naturelles

19 janvier 2020 - 02h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Le Maroc et la Banque mondiale ont signé, jeudi, un accord relatif à la politique de développement, avec option de tirage différé, pour les risques liés aux catastrophes naturelles d’un montant de 275 millions de dollars. La cérémonie a eu lieu en présence du ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, du directeur pays au bureau régional du département Maghreb, Moyen-Orient et Afrique du Nord à la Banque mondiale, Jesko Hentschel.

Dans un communiqué, le ministre des Finances a remercié la Banque mondiale qui a bien voulu accompagner les efforts du gouvernement, à travers ce financement, dans la mise en place d’un régime de couverture des conséquences d’évènements catastrophiques, entré en vigueur depuis le 1ᵉʳ janvier 2020.

Selon Mohamed Benchaaboun, ce régime se compose d’un volet assurance au profit des personnes titulaires d’un contrat d’assurance et un volet allocataire au profit des personnes ne disposant pas de couverture. Cette opération a été conçue pour aider le pays à pouvoir gérer l’impact financier des catastrophes naturelles et des chocs climatiques, mais aussi à mettre à niveau le cadre institutionnel régissant la gestion du risque de catastrophe, a souligné la Banque Mondiale dans le même communiqué diffusé en décembre 2019.

Jesko Hentschel, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, pour sa part, a soutenu que ce nouveau financement avec option de tirage différé, a pour objectif d’aider le Maroc à se doter d’un cadre complet pour la gestion du risque de catastrophe, en s’inscrivant dans la continuité d’un précédent projet financé par la Banque mondiale — le Programme de gestion intégrée des risques de catastrophes naturelles et de résilience.

À noter que la ligne de crédit pourra être décaissée à tout moment dans un délai de trois ans, pour être renouvelée à quatre reprises pour couvrir une période totale de 15 ans. Par ailleurs, une commission initiale, égale à 0,5 % du montant du prêt, sera versée à la signature de l’accord de financement, à laquelle s’ajoutera le paiement d’une commission de renouvellement de 0,25 % pour chaque extension éventuelle.

Sujets associés : Investissement - Banque mondiale - Don

Aller plus loin

Maroc : bientôt une taxe sur les catastrophes naturelles

Le Conseil du Gouvernement s’apprête à entériner une vieille disposition relative à une taxe parafiscale, en vue d’augmenter les caisses du Fonds contre les Evénements...

Maroc : bonne nouvelle pour les victimes de catastrophes naturelles

Le Maroc veut souscrire à une assurance internationale pour se protéger des catastrophes naturelles. Dans ce sens, le Royaume entend ajouter un second palier de couverture, qui...

La banque mondiale accorde 800 millions de dollars au Maroc

Trois conventions de financement d’une enveloppe globale de 800 millions de dollars ont été signées par le ministre de l’Économie, Mohamed Benchaâboun et le directeur des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Français Faurecia va créer 1400 nouveaux emplois au Maroc

L’entreprise française Faurecia, spécialisée dans la fabrication d’équipements automobiles, va renforcer sa présence au Maroc, à travers la création d’une nouvelle usine à Salé. Dans ce sens, un protocole d’accord a été signé entre le groupe et l’État.

Maroc : une subvention pour renouveler les camions

Dans le cadre de la relance du programme de renouvellement du parc du transport routier, le gouvernement a annoncé le déblocage d’un budget de 500 millions de dirhams pour la période 2022-2023.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : plusieurs aéroports seront rénovés

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, visant à accompagner l’essor du secteur touristique, l’Office national des aéroports (ONDA) va mobiliser un montant de 4 milliards de dirhams en 2023 pour soutenir la croissance de...

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.