Le Maroc veut repenser ses programmes sociaux

2 mars 2020 - 05h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le système d’aide médicale de soutien aux veuves, et le programme Tayssir, sont entre autres programmes gouvernementaux qui ont montré leurs limites à mobiliser leurs cibles, d’après le ministre délégué à l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, qui s’exprimait devant les Conseillers de la deuxième Chambre.

Les programmes en question, "font toujours face au chevauchement et à un manque de coordination et de cohérence", écrit le quotidien Al Ahdath Al Maghrebia, citant le ministre délégué à l’Intérieur, Noureddine Boutayeb. Ce dernier a estimé que ces programmes ont montré leurs limites à aller à la rencontre de la cible, même si le Maroc possède des expériences avérées en la matière.

Le Royaume fait montre d’une riche expérience en matière de gestion des systèmes d’appui social, comme le système d’aide médicale, le soutien aux veuves, les bourses de l’enseignement supérieur et le programme Tayssir, souligne le quotidien qui précise que le ministre délégué, devant les Conseillers de la deuxième Chambre, a fait savoir que le projet de loi n°72-18 relatif au dispositif de ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social et portant création de l’Agence nationale des registres, vise à trouver des réponses à cette situation.

Ce projet de loi intervient également pour assurer la complémentarité et la convergence de ces politiques. Pour l’élaboration de ce texte, le département ministériel s’est référé aux orientations royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet 2018, de même que l’article 31 de la Constitution. Ce projet vise la mise en place d’un système national d’enregistrement des familles et des personnes désireuses de bénéficier des programmes d’appui social gérés par les administrations publiques, les collectivités territoriales et les instances publiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Sécurité sociale - Noureddine Boutayeb

Aller plus loin

Maroc : la généralisation de la protection sociale actée devant le roi Mohammed VI

Le Roi Mohammed VI a lancé mercredi, au Palais de Fès, le projet de généralisation de la protection sociale d’un montant annuel total de 51 milliards de dirhams. À l’occasion,...

Maroc : les bonnes surprises de la « taxe de solidarité »

Les recettes de la cotisation sociale de solidarité, une taxe supplémentaire instituée dans la loi des finances, exercice 2021, se sont élevées à 3,3 milliards DH à fin avril 2021.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Maroc : bonne nouvelle pour les fonctionnaires

Le gouvernement marocain et les syndicats auraient trouvé un accord en ce qui concerne l’augmentation générale des salaires des fonctionnaires.

Maroc : comment des consultants échappent à l’impôt

Au Maroc, des ingénieurs et autres consultants en informatique ont trouvé la formule pour échapper au fisc. Ils proposent de manière informelle leurs services aux grandes entreprises qui les paient via des intermédiaires.