Maroc : la généralisation de la protection sociale actée devant le roi Mohammed VI

15 avril 2021 - 15h40 - Ecrit par : J.D

Le Roi Mohammed VI a lancé mercredi, au Palais de Fès, le projet de généralisation de la protection sociale d’un montant annuel total de 51 milliards de dirhams. À l’occasion, le souverain a présidé la signature des premières conventions devant permettre la mise en œuvre effective de ce projet d’envergure qui cible à l’horizon 2025, tous les Marocains.

D’un montant annuel total de 51 milliards de dirhams, dont 23 milliards financés par le budget national, le vaste projet social initié par le souverain, va se déployer en deux grandes phases en prenant en compte les agriculteurs, artisans, commerçants, professionnels et prestataires indépendants soumis au régime de contribution professionnelle unique (CPU), au régime de l’auto-entrepreneur ou au régime de la comptabilité. Il devra ensuite s’étendre à d’autres catégories dont le secteur informel.

Selon le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaaboun, une loi-cadre est signée à cet effet, et étend dès cette année, l’Assurance maladie obligatoire (AMO) de base à 22 millions de personnes supplémentaires parmi les catégories vulnérables pour 8,4 milliards de dirhams. À ces catégories, s’ajoutent les professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées qui exercent une activité libérale.

Il est prévu ensuite en 2023 et 2024, la généralisation des allocations familiales, de l’indemnité pour perte d’emploi en l’an 2025, a relevé Benchaaboun, assurant que trois conventions-cadres ont été signées mercredi, visant à rehausser le faible taux d’encadrement médical, l’important déficit en ressources humaines et leur répartition géographique inégale. En appui à la signature de ces conventions-cadre, les parties prenantes au projet ont procédé à la modification d’un ensemble de textes législatifs et réglementaires existants, à l’élaboration de nouveaux textes et au lancement d’un ensemble de réformes structurelles.

M. Benchaaboun a expliqué qu’environ 3 millions d’adhérents, commerçants, prestataires de services indépendants, artisans, professionnels d’artisanat et agriculteurs, en plus de leurs familles, bénéficieront de l’assurance de maladie obligatoire de base, soit près de 9 millions de citoyens, ce qui représente environ 83% des personnes ciblées.

«  Ainsi, 11 millions de citoyens indépendants et les familles bénéficieront de l’assurance maladie obligatoire de base en 2021  », a affirmé le ministre, notant que les conventions relatives aux catégories restantes, notamment les professionnels du transport et les professionnels indépendants (ingénieurs, médecins, avocats…) seront signées dans les prochaines semaines. La cérémonie de lancement officiel du projet placée sous l’égide du roi, a connu une forte participation des membres du gouvernement, des autorités politiques, administratives, économiques et des représentations des corps professionnels de différents secteurs d’activités ainsi que des représentants de centrales syndicales les plus représentatives.

Tags : Fès - Mohammed VI - Sécurité sociale - Parlement marocain

Aller plus loin

Près de la moitié des femmes marocaines ne dispose pas de couverture médicale

Au Maroc, 44,6 % des femmes ne bénéficient d’aucune couverture médicale. C’est ce que révèle l’étude sur « les discriminations intersectionnelles des femmes au Maroc » réalisée par...

Bonne nouvelle pour les retraités marocains

Les retraités et les invalides marocains peuvent pousser un ouf de soulagement. Un amendement a été introduit pour relever l’abattement sur les...

Perte d’emploi : un ménage sur cinq a reçu une aide de l’État (HCP)

De nombreux marocains sont obligés de faire appel à l’aide publique pour s’en sortir de cette période d’état d’urgence et de pandémie du coronavirus. C’est ce que révèle, entre autres,...

Le Maroc veut repenser ses programmes sociaux

Le système d’aide médicale de soutien aux veuves, et le programme Tayssir, sont entre autres programmes gouvernementaux qui ont montré leurs limites à mobiliser leurs cibles,...

Nous vous recommandons

Quand les vacances de la Première ministre française à Marrakech créaient polémique

La Première ministre fraîchement nommée Élisabeth Borne, ex-ministre de la Transition écologique et solidaire s’était retrouvée au cœur d’une polémique en 2019 pour être partie en vacances à Marrakech à un moment où la France faisait face à un contexte social...

Eden Ghali, jeune belgo-marocain transgenre, partage son histoire

Fille à la naissance, Eden Ghali, 27ans, est devenue un jeune transgenre belgo-marocain, militant des droits humains et fondateur de Moroccan Transmen Community. Il raconte son histoire.

Colère contre Autoroutes du Maroc

En cherchant indirectement à imposer son service “Jawaz”, la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) attise la colère des usagers.

Mosquée d’Assuna à Casablanca : le ministère réagit à la polémique

Les travaux de rénovation en cours à la mosquée d’Assuna à Casablanca concernent un minimum de modifications et sont respectueux de l’intégrité structurale et architecturale du bâtiment, selon le ministère des...

Bonne nouvelle pour les étudiants marocains

Les cités universitaires vont ouvrir de nouveau leurs portes aux étudiants ayant précédemment bénéficié d’un logement universitaire à partir du lundi 11 octobre 2021. Cette annonce porte la signature du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation...

Voici les meilleures universités marocaines selon Times Higher Éducation

Pour le compte de l’année 2022, huit universités marocaines figurent dans le classement Times Higher Éducation (THE), qui concerne les 1000 meilleures universités du monde, issues de 106 pays.

Grosses pertes pour l’Algérie depuis la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe

Le refus de renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc arrivé à expiration le 31 octobre 2021 porte préjudice à l’Algérie. Déjà de lourdes pertes financières enregistrées.

La maman de Wafaa réclame justice après le meurtre de sa fille

La mère de wafaa, la jeune femme assassinée il y a 18 mois à Carcaixent (province de Valence) et dont le corps a été retrouvé mercredi 16 juin dans un puits, a du mal à accepter cette dure réalité, même après les tests ADN effectués par la police sur la...

Quatre MRE originaires de Toulouse décèdent au Maroc

Quatre membres d’une famille toulousaine en vacances à Kénitra, ont perdu la vie dans la nuit de vendredi à samedi, des suites d’une intoxication au gaz. Une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances du tragique...

Hiba Abouk et Achraf Hakimi se sont mariés en secret

Hiba Abouk, 33 ans, et Achraf Hakimi, 21 ans, se sont mariés, loin des caméras et des regards indiscrets, avant d’annoncer en février dernier, la venue au monde de leur premier enfant, Amin.