Près de la moitié des femmes marocaines ne dispose pas de couverture médicale

15 mars 2021 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Au Maroc, 44,6 % des femmes ne bénéficient d’aucune couverture médicale. C’est ce que révèle l’étude sur « les discriminations intersectionnelles des femmes au Maroc » réalisée par l’Observatoire national du développement humain (ONDH).

44,6 % de la population féminine ne sont ni adhérentes ni bénéficiaires du AMO ou du RAMED. Un taux qui dissimule de grandes inégalités entre les femmes, en fonction de leur milieu de résidence, quintiles de dépenses et région. En milieu urbain, elles sont environ 39,2 % à ne pas avoir d’assurance maladie et près de 53,7 % en milieu rural. D’après les quintiles de dépenses, 33,2 % des femmes riches sont privées de la couverture médicale, contre 51,8 % des femmes les plus pauvres. Ce taux de privation est plus bas dans les régions du Sud et de l’Oriental, contre un taux plus élevé dans les régions de Béni Mellal-Khénifra et de Souss-Massa.

L’étude de l’ONDH fait remarquer que les femmes rurales les plus pauvres connaissent un taux de privation de près de 54,5 %, alors que les plus riches citadines sont près de 30,5 %. Concernant les femmes ayant 18 ans et plus et ne disposant pas de couverture médicale et qui font face à d’autres privations, les résultats montrent que 27, 9 % d’entre elles ne disposent pas d’une assurance maladie, d’un statut décent et n’ont pas complété leur cycle d’enseignement primaire. En répartissant la population féminine victime de ces privations, de façon simultanée, en fonction du milieu de résidence, près de 55,1 % sont en milieu rural.

Par ailleurs, plusieurs difficultés sont à la base du manque d’accès aux services de santé des femmes issues des milieux les plus défavorisés. Il s’agit entre autres, de leur faible pouvoir économique, du manque d’autonomie dans leurs décisions liées à leur santé, des difficultés d’accès au transport, fait savoir l’étude de l’Observatoire qui souligne également les difficultés liées aux procédures de la demande de la carte d’affiliation au RAMED, le parcours de soins imposé aux Ramédistes en situation de handicap ou vivant en milieu rural. Sans oublier l’absence de structures et de personnel consacrés à la prise en charge et à l’accompagnement des personnes malades de longue date, handicapées ou dépendantes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Femme marocaine - Sécurité sociale

Aller plus loin

L’accès aux prestations d’assurance maladie obligatoire simplifié

Depuis le 13 août, la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) simplifie les procédures d’assurance maladie obligatoire et d’amélioration de l’accès des...

Protection sociale : le Maroc renforce son arsenal juridique

Le projet de loi-cadre lié à la protection sociale a été voté vendredi 12 mars 2021. L’adoption de ce projet a été faite à l’unanimité par la Commission chargée des secteurs...

Maroc : la généralisation de la protection sociale actée devant le roi Mohammed VI

Le Roi Mohammed VI a lancé mercredi, au Palais de Fès, le projet de généralisation de la protection sociale d’un montant annuel total de 51 milliards de dirhams. À l’occasion,...

Le Maroc veut repenser ses programmes sociaux

Le système d’aide médicale de soutien aux veuves, et le programme Tayssir, sont entre autres programmes gouvernementaux qui ont montré leurs limites à mobiliser leurs cibles,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...