Maroc : la réforme des retraites divise

20 juin 2024 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

Selon le procès-verbal de l’accord signé entre le gouvernement et les syndicats en date du 29 avril dernier, les deux parties ont convenu de poursuivre la réflexion afin de parvenir à un consensus sur la réforme des retraites, en ce qui concerne notamment les modalités de sa mise en œuvre. Une vision commune de cette réforme devrait être présentée lors de la prochaine rencontre gouvernement-syndicats prévue en septembre, et traduite en une proposition de loi à soumettre au parlement pour approbation lors de sa session d’octobre.

À lire : Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch prévoit d’engager cette réforme des retraites avant la fin de cette année. À plusieurs occasions, le ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, et le président de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale, Abderrahim Chafai, ont exposé la situation actuelle des caisses de retraite ainsi que les scénarios de réforme possibles afin d’assurer la viabilité de ces caisses. Ces propositions du gouvernement devraient également faire l’objet de présentation aux syndicats afin de recueillir leurs avis. Mais à ce jour, ces séances ne sont pas tenues, dénonce Younes Firachine, membre du bureau exécutif de la Confédération démocratique du travail.

À lire : Maroc : la retraite à 65 ans ?

« En principe, nous sommes contre toute réforme qui serait au détriment des employés, que ce soit au niveau de leur âge ou de leur portefeuille, et par conséquent, nous refusons l’augmentation des cotisations et l’augmentation obligatoire de l’âge de départ à la retraite, ainsi que toute atteinte aux pensions actuelles », a affirmé Firachine dans un entretien accordé au site Al3omk, appelant à une augmentation des pensions des retraités actuels et insistant sur la nécessité d’améliorer la gestion des caisses.

À lire : Maroc : bonne nouvelle pour les fonctionnaires

Dans la même veine, le « Front marocain contre les lois sur la grève et la retraite », qui a vu le jour la semaine dernière, s’oppose à cette réforme considérée comme un recul et visant à remettre en cause les droits acquis des salariés. Pour ce nouveau syndicat, la réforme des retraites cache une manœuvre de l’État visant à utiliser les cotisations des fonctionnaires publics pour alimenter les caisses de retraite des salariés privés. En ce qui concerne la grève, le Front a également exprimé sa ferme opposition au projet de loi visant à restreindre ce droit. Le gouvernement « marchande l’augmentation des salaires contre la réforme des systèmes de retraite », a critiqué pour sa part Driss Lachgar, premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (parti d’opposition).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Sécurité sociale - Ministère de l’Economie et des Finances - Gouvernement marocain - Syndicat

Aller plus loin

Vers un revenu minimum vieillesse au Maroc ?

Dans le troisième numéro de son bulletin thématique intitulé « alerte CESE », le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a appelé à l’accélération de la réforme...

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de...

Maroc : bonne nouvelle pour les fonctionnaires

Le gouvernement marocain et les syndicats auraient trouvé un accord en ce qui concerne l’augmentation générale des salaires des fonctionnaires.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : comment des consultants échappent à l’impôt

Au Maroc, des ingénieurs et autres consultants en informatique ont trouvé la formule pour échapper au fisc. Ils proposent de manière informelle leurs services aux grandes entreprises qui les paient via des intermédiaires.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

Les ministres marocains offrent un mois de salaire aux victimes du séisme

Les ministres marocains viennent de décider de faire don d’un mois de salaire suite au terrible séisme que le Maroc a connu dans la nuit de vendredi à samedi.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Suppression de la subvention au gaz au Maroc : une réforme indispensable ?

La décision du gouvernement de supprimer la subvention sur le gaz butane est opportune et salutaire en ce sens que ces ressources financières serviront à renforcer l’aide directe aux groupes vulnérables, a déclaré mardi Abdellatif Jouahri, Wali de Bank...

Les MRE très attendus cet été pour booster l’immobilier

Les initiatives gouvernementales et le retour massif des Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent à la relance du marché de l’immobilier marocain.

Maroc : un retour imminent sur le marché financier international ?

Depuis mars 2023, le Maroc n’a plus fait d’incursion sur le marché financier régional. Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, évoque l’éventualité de son retour sur ce marché.