Maroc : bonne nouvelle pour les fonctionnaires

27 avril 2024 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le gouvernement marocain et les syndicats auraient trouvé un accord en ce qui concerne l’augmentation générale des salaires des fonctionnaires.

De bonnes nouvelles en perspective pour les fonctionnaires marocains. Mardi, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a reçu en audience une délégation de l’Union marocaine du travail (UMT) conduite par son secrétaire général, Miloudi Moukharik, dans le cadre du dialogue social. Les deux parties auraient convenu à l’occasion d’une augmentation générale des salaires qui s’élèverait à 1 000 dirhams, ont indiqué des sources au journal Al3omk, ajoutant que cette hausse devrait s’accompagner d’une réduction de 150 à 400 dirhams de l’impôt sur le revenu.

Les fonctionnaires de l’échelle 9 et plus seraient concernés par cette augmentation, au détriment des agents des catégories inférieures, plus nombreux, précisent les mêmes sources, annonçant la validation de ces propositions par le gouvernement d’ici mardi prochain. Quant à l’augmentation des salaires, sa mise en œuvre devrait s’opérer en deux étapes : la première en juillet prochain et la seconde en 2025, détaillent les mêmes sources.

À lire : Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Le gouvernement et les syndicats auraient également accordé leurs violons sur la loi sur la grève, ce qui devrait permettre la modification de ce texte notamment en ce qui concerne ses principes généraux. La nouvelle mouture sera présentée lors de la session parlementaire en octobre prochain. De même, les deux parties discutent sur la réforme des caisses de retraite en vue d’une revue de ses principes généraux et d’une augmentation de l’âge de retraite à 63 ans.

Bien qu’étant inscrit à l’ordre du jour de la séance, la question de la relecture du Code du travail a été reportée sine die, afin de permettre aux parties de s’accorder sur les points devant faire l’objet de modification. Les fonctionnaires, pour leur part, mettent en garde les dirigeants syndicaux contre toute forme de concessions avec le gouvernement, notant que les 1 000 dirhams proposés pourraient s’avérer insignifiants dans un contexte d’inflation et de hausse continue des prix de plusieurs produits.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Aziz Akhannouch - Sécurité sociale - Gouvernement marocain

Aller plus loin

Maroc : une bonne nouvelle pour les salariés ?

Le dialogue social entre le gouvernement, le patronat et les syndicats va se tenir en septembre. Le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va-t-il augmenter de 5 %...

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de...

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Aïd al-adha sera-t-il célébré cette année au Maroc ? Akhannouch répond

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a confirmé que l’Aïd Al-Adha aura bien lieu au Maroc cette année. S’exprimant devant la Chambre des représentants lors de la session mensuelle dédiée à la politique générale de l’Exécutif, il a déclaré : « La...

Maroc : ces ministres qui veulent quitter le gouvernement

Alors que de nombreuses rumeurs font état d’un remaniement, certains ministres sont impatients de quitter le navire d’Aziz Akhannouch pour diverses raisons. Qui sont ces membres du gouvernement ?

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Le tourisme au Maroc : une nouvelle feuille de route ambitieuse pour 2023-2026

Le Chef du Gouvernement marocain a présidé une cérémonie de signature pour le déploiement d’une feuille de route stratégique pour le tourisme 2023-2026. Celle-ci a pour objectif d’attirer 17,5 millions de touristes, d’atteindre 120 milliards de...

Le Maroc va réguler TikTok

Face aux déviances observées sur certains réseaux sociaux, notamment TikTok, les autorités marocaines prévoient de mettre en œuvre une politique visant à restreindre l’utilisation de la plateforme chinoise.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.