Protection sociale : le Maroc renforce son arsenal juridique

15 mars 2021 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le projet de loi-cadre lié à la protection sociale a été voté vendredi 12 mars 2021. L’adoption de ce projet a été faite à l’unanimité par la Commission chargée des secteurs sociaux relevant de la Chambre des Représentants.

« Le Royaume a réalisé un ensemble de projets dans le domaine de la protection sociale », a indiqué le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme administrative, Mohamed Benchaaboun, à l’occasion de la concertation sur le PL, avant sa validation par la Commission. De plus, d’énormes efforts ont été consentis pour la finalisation d’un système fiable assurant une protection sociale aux grands groupes et en mesure d’alléger les risques économiques et sociaux principalement pour les plus vulnérables.

Dans ce sens, pour mettre en œuvre les directives royales, l’article 2 contient les objectifs et les principes de cette réforme dans le cadre du projet de loi. Ce dernier énonce que la « protection sociale » au sens de cette loi-cadre, comporte la protection contre le risque de maladie ; les risques relatifs à l’enfance ; le dédommagement des familles ne bénéficiant pas d’une protection ; les risques liés au vieillissement et le risque de perte d’emploi. L’article 4, quant à lui, vise la protection des groupes pauvres et fragiles, ainsi que les familles à faible revenu. Ainsi, l’état prendra en charge les coûts des contributions des 11 millions de personnes concernées par le système d’aide médicale RAMED. Pour cette année, 4,2 milliards de dirhams ont été déjà alloués dans ce sens, en tirant la loi de finances de 2021.

Par ailleurs, les premières étapes de ce projet seront mises en application, juste après l’adoption de cette loi-cadre, et prendront en compte le système d’assurance obligatoire de base pour les maladies relatives aux catégories de professionnels, travailleurs indépendants et non rémunérés exerçant une activité spéciale et soumis à l’impôt sur le revenu à partir du système de contribution professionnelle unifié. La mobilisation des ressources pour le fonds de la CNSS et autres est également en cours. Il faut noter que cette loi-cadre est une loi bien organisée, qui régit les objectifs, principes et mécanismes de téléchargement de la généralisation de la protection sociale, approuvée par un conseil ministériel dirigé par le roi Mohammed VI.

Sujets associés : Sécurité sociale - Parlement marocain

Aller plus loin

Retraite des « Chibanis » : une députée interpelle le gouvernement français

La députée Danièle Obono est préoccupée par le sort des chibanis et chibanias qui sont exclus de la jouissance du droit des personnes retraitées résidant à l’étranger à la prise...

Maroc : la généralisation de la protection sociale au menu d’une réunion au palais royal

Les parties prenantes au projet de généralisation de la protection sociale vont participer ce mercredi 14 avril à une réunion au palais royal où les grandes lignes de la réforme...

Légalisation du cannabis : le PPS appelle à un large débat public

Au cours de sa réunion hebdomadaire tenue mardi 16 mars, le bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) a passé en revue trois questions d’intérêt national : la...

Le Maroc veut repenser ses programmes sociaux

Le système d’aide médicale de soutien aux veuves, et le programme Tayssir, sont entre autres programmes gouvernementaux qui ont montré leurs limites à mobiliser leurs cibles,...

Ces articles devraient vous intéresser :

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Maroc : une contribution sociale de solidarité pour soutenir les plus pauvres

Le gouvernement envisage de réinstaurer en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices, pour assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale.

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.