Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

24 juin 2024 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.

Répondant à une question écrite du député Mustapha Dahmani, coordinateur du groupe parlementaire de Justice sociale à la chambre des conseillers, sur « l’adoption de voitures écologiques dans la flotte de taxis », Abdelouafi Laftit a expliqué que « le programme de soutien au renouvellement de la flotte de taxis, dans ses deux catégories, petites et grandes, a pour objectifs, en plus de la modernisation du parc de véhicules utilisés comme taxis et de l’amélioration de la qualité des services offerts aux utilisateurs de ce type de transport, de contribuer à la réduction des émissions de gaz polluants générées par la mobilité de la flotte de taxis. » Environ 60 000 véhicules utilisés comme taxis ont été renouvelés, soit plus de 77 % de la flotte de taxis au niveau national, avec le remplacement des véhicules anciens par des véhicules dotés de moteurs modernes consommant environ 40 % moins de carburant dans le cadre de ce programme, a précisé le ministre. Cette mesure « a contribué de manière significative à réduire les impacts environnementaux négatifs résultant de l’utilisation des anciens taxis et à créer les conditions nécessaires pour leur conservation en réduisant les émissions de gaz polluants générées par l’activité de ces voitures et en contribuant à l’amélioration des indicateurs de sécurité routière », a-t-il assuré.

À lire :Agadir fait la chasse aux vieux taxis

Selon Laftit, la préférence des professionnels pour l’utilisation de véhicules à moteurs thermiques comme taxis « est due au coût élevé des voitures écologiques, au manque d’incitations suffisantes de la part des entreprises commercialisant ce type de véhicules pour leur utilisation dans ce but, ainsi qu’aux contraintes liées à la disponibilité des infrastructures nécessaires à l’utilisation des voitures électriques, et à l’autonomie limitée des moteurs électriques par rapport aux moteurs thermiques. » Il a tenu à saluer l’engagement positif de son département dans les initiatives visant à encourager l’adoption de véhicules écologiques dans le secteur des transports en général et dans la flotte de taxis en particulier, et a précisé que ce sujet reste lié aux orientations et politiques publiques et aux programmes adoptés à cet égard, ainsi qu’à l’engagement des professionnels et des autres intervenants concernés. Pour le ministre, Il s’avère nécessaire « de fournir une offre appropriée de la part des fabricants et des commerçants de ce type de véhicules, ainsi que des infrastructures nécessaires pour accompagner les objectifs ambitieux définis par notre pays en matière de réduction des émissions de gaz polluants contribuant au réchauffement climatique. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Abdelouafi Laftit - Parlement marocain - Transport en commun

Aller plus loin

Taxis : le Maroc réglemente la profession

Le ministère de l’Intérieur a annoncé une série de mesures dédiées à la gestion du transport par taxi en vue de garantir davantage de professionnalisme et de meilleures conditions.

Taxis de la honte à Agadir : les autorités sévissent

La vidéo de la touriste allemande dénonçant l’état déplorable du taxi qui l’a transportée de l’aéroport Al Massira d’Agadir à son hôtel, a poussé les autorités provinciales à...

Rabat : colère contre les chauffeurs de taxi

Les refus répétés des chauffeurs de taxi de Rabat d’effectuer certaines courses font jaser. La situation a même pris une tournure politique, avec une question parlementaire...

Agadir fait la chasse aux vieux taxis

En application d’une récente décision du Wali de la région de Souss-Massa, le gouverneur de la province d’Agadir-Ida-Ou Tanane a ordonné la mise hors service de 105 taxis...

Ces articles devraient vous intéresser :

Casablanca : les taxis en colère contre les ... motos-taxis

Certaines applications dont “InDrive” ont commencé à proposer des services de transport de passagers à moto dans certaines villes comme Casablanca. Les professionnels du secteur s’insurgent contre cette nouvelle pratique et appellent les autorités à...

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...