Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

20 mai 2024 - 06h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer une réglementation claire de ce secteur en plein essor, notamment en vue des grands événements sportifs internationaux que le pays s’apprête à accueillir.

Les partisans d’une régulation mettent en avant plusieurs arguments. Ils soulignent d’abord l’importance d’offrir aux touristes une expérience fluide et moderne en matière de transport, ce à quoi les applis de VTC contribuent largement. Ces plateformes permettent aux visiteurs de commander un chauffeur depuis leur lieu d’hébergement ou de travail en toute simplicité, contrairement aux taxis traditionnels où le client doit se rendre sur un point d’arrêt et négocier le prix de la course, souvent imposé par les chauffeurs eux-mêmes.

Outre l’aspect pratique, la régulation des applis de VTC est également perçue comme un moyen de garantir la sécurité et la protection des passagers. Un cadre légal clair permettrait d’établir des normes de qualité en matière de véhicules, de sélection des chauffeurs et d’assurance, rassurant ainsi les utilisateurs.

A lire : Agadir fait la chasse aux vieux taxis

Enfin, la légalisation des applis de VTC pourrait avoir un impact positif sur l’économie marocaine en créant de nouveaux emplois et en stimulant l’activité dans le secteur du transport.

Les chauffeurs de taxi, quant à eux, expriment des inquiétudes face à la concurrence croissante que représentent les applis de VTC. Ils craignent que la légalisation de ces plateformes n’entraîne une baisse de leurs revenus et une déstabilisation de leur secteur d’activité.

Face à ces préoccupations, les professionnels du taxi réclament plutôt une réforme et une meilleure organisation de leur propre secteur. Ils souhaitent notamment une mise à jour des réglementations en vigueur et une lutte plus efficace contre la concurrence déloyale.

A lire : Maroc : les taxis, fossoyeurs du tourisme national ?

Conscient des enjeux liés à la régulation des applis de VTC, le gouvernement marocain a indiqué qu’il était impossible d’envisager une telle mesure sans inclure l’ensemble des acteurs du transport collectif, taxis et bus compris, appelant à un dialogue constructif entre toutes les parties prenantes afin de trouver une solution équitable et bénéfique pour tous.

Le temps presse et le gouvernement semble sous pression. Il sait qu’il faudra trouver une solution avant les prochaines échéances sportives que le Maroc va organiser et cette décision sera sans doute d’autoriser les applications VTC dans le pays, que les chauffeurs de taxi le veuillent ou non.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transports - Transport en commun

Aller plus loin

Marrakech : des chauffeurs de taxi sanctionnés pour tarifs abusifs

Des chauffeurs de taxi ont été sanctionnés à Marrakech pour avoir augmenté leurs tarifs de manière injustifiée. Des licences ont été retirées à des chauffeurs de la station Bab...

Marrakech : des taxis hors de prix

Les tarifs des grands taxis entre Marrakech et Had Rass El Ain dans la province de Rhamna, ainsi que vers de nombreuses communes aux de la région ont augmenté au grand dam des...

Maroc : les taxis, fossoyeurs du tourisme national ?

Alors que le gouvernement marocain promeut le tourisme intérieur à travers notamment le lancement des vols domestiques à bas prix, les tarifs pratiqués par des chauffeurs de...

Marrakech en guerre contre les taxis clandestins

Les services du ministère de l’Intérieur mènent une lutte sans merci contre les taxis clandestins à Marrakech. Entre janvier 2023 et février 2024, quelque 317 licences ont été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.

Maroc : les voitures de plus en plus chères !

Les Marocains paieront plus cher les voitures neuves en raison de l’obligation de respecter les normes « Euro 6 » pour l’homologation et l’immatriculation. Les professionnels du secteur appellent Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la...

Le Maroc construira 1000 km d’autoroutes d’ici 2030

Le Maroc veut saisir l’occasion de l’organisation de la coupe du monde 2030 pour moderniser le secteur des transports dans son ensemble, notamment les autoroutes.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Location de voitures au Maroc : Nouvelles règles plus sévères

Depuis ce lundi 15 avril, les agences de location de voitures au Maroc ont l’obligation de se conformer à un nouveau cahier des charges relatif aux conditions d’investissement dans le secteur.

Le Maroc va acquérir de nouveaux trains

Le Maroc s’apprête à lancer un appel d’offres international pour l’acquisition de trains et le développement d’un réseau ferroviaire local, attirant l’intérêt de géants du secteur tels, notamment français et espagnols. C’est ce qu’a révélé Mohamed...

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Maroc : des taxis plus propres et moins polluants

Le Maroc a mis en place des mesures et des mécanismes afin de réduire les émissions de gaz polluants générées par la mobilité du parc de taxis, a affirmé Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur au Parlement.