Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

13 mai 2024 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les services de taxis et à les adapter aux besoins et aspirations des clients.

Répondant à une question du groupe parlementaire Haraki à la Chambre des représentants sur « la qualification du secteur des taxis et l’établissement de normes uniformes à l’échelle du royaume », Abdelouafi Laftit a confirmé que les autorités provinciales, habilitées par la loi à réglementer le secteur des taxis, s’assurent d’inclure dans les décisions opérationnelles les conditions spécifiques pour l’exploitation des taxis et la prestation de leurs services, ainsi que les conditions nécessaires à l’exercice de la profession afin d’imposer le respect des normes de qualité et de comportement professionnel des chauffeurs de taxi. Ces décisions relatives à l’exercice de la profession de conduite de taxi et à l’octroi de la licence définissent les conditions et les critères requis pour ceux qui aspirent à travailler dans le secteur et les conditions de prestation du service et de gestion de la relation avec les clients, a-t-il précisé.

À lire :Marrakech en guerre contre les taxis clandestins

Le refus par le chauffeur de taxi de conduire le client à sa destination sans motif valable, l’offre de service conditionnée, la non-affichage des tarifs ou leur augmentation, et l’utilisation non conforme du compteur, sont des pratiques contraires aux lois et règlements en vigueur ou celles considérées comme immorales et nuisibles à la profession. À en croire le ministre, ces pratiques sont sanctionnées. Entre janvier 2023 et février 2024, quelque 317 licences ont ainsi été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle pour une durée variant entre un mois et six mois. De même, 15 licences ont été temporairement retirées en attendant les décisions judiciaires y afférentes.

À lire :Taxis de la honte à Agadir : les autorités sévissent

Laftit a en outre assuré que son département veille non seulement à uniformiser les normes et les procédures de base et à les généraliser à toutes les provinces et préfectures, à travers des circulaires ministérielles envoyées périodiquement aux autorités provinciales, en supervisant le secteur et en accompagnant le travail des services provinciaux compétents, mais il s’évertue également à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les services de taxis et à les adapter aux besoins et aspirations des clients, notamment les initiatives visant à réguler l’activité de connexion via des applications entre les taxis et les utilisateurs de ce type de transport au niveau des provinces et préfectures, ou à créer des mécanismes de réservation préalable des services de taxis.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Transport en commun - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Abdelouafi Laftit - Administration

Aller plus loin

Marrakech : des taxis hors de prix

Les tarifs des grands taxis entre Marrakech et Had Rass El Ain dans la province de Rhamna, ainsi que vers de nombreuses communes aux de la région ont augmenté au grand dam des...

Marrakech : les petits taxis veulent augmenter leurs prix

La coordination des syndicats des petits taxis de Marrakech insiste sur la revalorisation du tarif du compteur. Sans manquer d’évoquer la pertinence de sa demande.

Taxis de la honte à Agadir : les autorités sévissent

La vidéo de la touriste allemande dénonçant l’état déplorable du taxi qui l’a transportée de l’aéroport Al Massira d’Agadir à son hôtel, a poussé les autorités provinciales à...

Marrakech en guerre contre les taxis clandestins

Les services du ministère de l’Intérieur mènent une lutte sans merci contre les taxis clandestins à Marrakech. Entre janvier 2023 et février 2024, quelque 317 licences ont été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des...