Statut d’auto-entrepreneur au Maroc : après l’euphorie, le flop ?

27 mars 2024 - 13h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Lancé en 2015, le statut auto-entrepreneurs semble ne plus être une solution à l’informel et au chômage. Le bilan en est la parfaite illustration.

De 2015 à ce jour, on dénombre 615 660 personnes ayant adhéré au régime d’auto-emploi, dont 389 565 sont actifs, selon les chiffres obtenus par L’Économiste auprès de Barid Al Maghrib. Par secteur, 44 % des inscriptions concerne le secteur des services, 40 % les activités commerciales, 9 % l’industrie et 7 % l’artisanat. L’année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19 qui a amené les autorités à décréter l’état d’urgence sanitaire, avec pour conséquences des fermetures administratives obligatoires et des licenciements a connu une forte adhésion. Le nombre d’adhérents a grimpé jusqu’à 174 665. Actuellement, au moins 5 000 dossiers sont à l’étude. En revanche, le nombre des radiations s’élève à 118 116 dont près des trois quarts au cours des deux dernières années.

À lire : Maroc : le statut d’auto-entrepreneur a le vent en poupe

Par nationalité, les nationaux représentent l’écrasante majorité, environ 98,3 %. Quant aux étrangers, ils ne sont qu’à peine 1,07 % (10 437 personnes). Par périodicité, 554 155 auto-entrepreneurs exercent de manière permanente (89,32 %) contre 66 250 pratiquant des activités saisonnières (soit 10,68 %). Des 615 660 personnes qui exercent à partir de leur domicile sans obligation d’avoir un siège ou d’être domiciliées, 262 117 exercent chez elles, soit 42,25 %, tandis que 12,52 % pratiquent leurs activités dans un magasin et 7,05 % sur chantier.

À lire : Maroc : statut auto-entrepreneur ou fraude fiscale ?

Une forte hausse des demandes d’inscription a été enregistrée en 2020. Mais les demandes ont baissé les années suivantes : 104 529 immatriculations en 2021, 73 519 personnes en 2022, puis 61 160 en 2023. Seulement 3 820 immatriculations ont été enregistrées au cours des deux premiers mois de 2024.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Auto-entrepreneur - Emploi - Administration

Aller plus loin

Maroc : le statut d’auto-entrepreneur a le vent en poupe

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 300 457, soit une hausse de 10,2% par rapport à un an auparavant, d’après les chiffres de...

Maroc : statut auto-entrepreneur ou fraude fiscale ?

Les auto-entrepreneurs, statut lancé en 2015, sont peu nombreux à déclarer leurs chiffres d’affaires à la Direction des impôts. Une situation qui préoccupe les patrons marocains...

Maroc : fort engouement pour le statut d’auto-entrepreneur

Le nombre d’auto-entrepreneurs continue d’augmenter au royaume. Fin 2021, ils étaient 373 663, soit quatre fois plus qu’il y 4 ans, d’après les chiffres la Direction Générale...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : conflit au sein des cabinets ministériels

Les membres de cabinets ministériels au Maroc se déchirent sur les prérogatives. À l’origine de ce conflit, le retard observé dans la nomination de nouveaux secrétaires généraux.

Maroc : L’envers du décor du statut d’auto-entrepreneur

Quelques années après son adoption, la loi n° 114-13 du 19 février 2015 relative au statut de l’autoentrepreneur a montré ses limites. Seuls les chefs d’entreprise du royaume en tirent grand profit.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Royal Air Maroc recrute

Royal Air Maroc (RAM) a lancé via sa filiale Atlas multi services (AMS), une opération de recrutement de personnel navigant commercial au Maroc. Le dernier délai de l’appel à candidatures est fixé au 1ᵉʳ décembre prochain.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des...

Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

La ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, n’a pas souhaité ouvrir une enquête sur le scandale des fonctionnaires fantômes, estimés à plus de 90 000 dans...