Maroc : Hausses salariales pour les agents du ministère de l’Économie

9 juillet 2024 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances verront leurs conditions de vie s’améliorer avec l’adoption par le conseil du gouvernement présidé par Aziz Akhannouch d’un décret.

Le décret constituant le statut particulier des fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances figure parmi l’ensemble de projets de décrets relatifs à la modification des statuts des fonctionnaires du secteur public, adopté jeudi dernier par le conseil du gouvernement conformément à l’accord conclu entre le gouvernement et les centrales syndicales. Ce décret comprend des hausses salariales allant de 1 230 à 4 000 dirhams. Il devrait contribuer à l’amélioration des conditions financières des employés de ce ministère.

À lire :Maroc : 7 salariés sur 10 recherchent un nouvel emploi (Étude)

Le statut particulier des fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances sert à la mise en place d’un cadre réglementaire unifié englobant tous les corps au sein du ministère, y compris l’Inspection générale des finances, les fonctionnaires de l’Administration des douanes et impôts indirects, le corps des ingénieurs financiers, les administrateurs financiers, les techniciens financiers et les assistants administratifs. D’après ce statut, l’Inspection générale des finances et les fonctionnaires de l’Administration des douanes et impôts indirects devraient continuer de se conformer aux dispositions du statut particulier de chacun d’eux.

À lire :Maroc : les salariés du privé moins payés que ceux de la fonction publique

Le statut prévoit non seulement des dispositions permettant au ministère d’organiser et de rationaliser la formation continue, tout en insistant sur la présence et la participation des fonctionnaires aux sessions de formation, mais il unifie aussi les conditions et les modalités de promotion en grade et en échelon, réduisant la durée de promotion en échelon de 3 ans à 2 ans pour les échelons de 7 et plus, pour toutes les catégories à l’exception des ingénieurs financiers, des architectes et des inspecteurs financiers. Il prévoit également des modifications au statut des fonctionnaires de l’Administration des douanes, notamment la suppression des grades classés dans l’échelle de rémunération 7 et l’intégration des fonctionnaires dans les grades de l’échelle de rémunération 8, ainsi que la création de postes supérieurs pour les ingénieurs des douanes.

À lire :Des salariés marocains exploités par un réseau en France

En outre, le statut vise à répondre aux particularités des missions confiées au ministère de l’Économie et des Finances, qui incluent l’élaboration des politiques financières et fiscales et la garantie de la durabilité des ressources du Trésor. D’autres secteurs attendent encore l’approbation des statuts particuliers de leurs fonctionnaires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Economie et des Finances - Administration - Conseil de gouvernement - Aziz Akhannouch

Aller plus loin

Des salariés marocains exploités par un réseau en France

Le tribunal correctionnel de Dieppe se penche sur l’affaire d’un réseau de travail illégal actif à Neuf-Marché qui a été démantelé près de Gournay-en-Bray. Les victimes sont des...

Maroc : les salariés du privé moins payés que ceux de la fonction publique

Au Maroc, les salariés du privé gagnent moins que ceux de la fonction publique. C’est ce que révèle une étude réalisée par le journal l’Economiste.

Maroc : une bonne nouvelle pour les salariés ?

Le dialogue social entre le gouvernement, le patronat et les syndicats va se tenir en septembre. Le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va-t-il augmenter de 5 %...

Maroc : 7 salariés sur 10 recherchent un nouvel emploi (Étude)

Au Maroc, 7 salariés sur 10 sont en recherche active d’emploi, selon une enquête réalisée par Boston Consulting Group (BCG) et ReKrute.com.

Ces articles devraient vous intéresser :

Royal Air Maroc : 200 avions prévus d’ici 2037

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Président-directeur général de la Royal Air Maroc (RAM), Hamid Addou, ont procédé mardi à Rabat, à la signature du contrat-programme 2023-2037. Objectif, améliorer l’attractivité de la destination Maroc et...

Maroc : Hausses salariales pour les agents du ministère de l’Économie

Les fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances verront leurs conditions de vie s’améliorer avec l’adoption par le conseil du gouvernement présidé par Aziz Akhannouch d’un décret.

Le gouvernement marocain s’attaque à l’usage privé des véhicules de l’État

La ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah, a annoncé l’intention du gouvernement de prendre des mesures contre l’utilisation anarchique des véhicules de l’État.

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, à la Chambre des représentants.

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Le Maroc contraint de s’adapter aux nouvelles exigences des touristes

Le gouvernement marocain s’active à renforcer les capacités des acteurs du secteur du tourisme pour suivre les tendances et les évolutions mondiales et s’adapter aux nouvelles exigences des touristes.

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.