Taxis : le Maroc réglemente la profession

3 mai 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le ministère de l’Intérieur a annoncé une série de mesures dédiées à la gestion du transport par taxi en vue de garantir davantage de professionnalisme et de meilleures conditions.

Selon la note du ministère, seuls les conducteurs professionnels titulaires d’un permis de confiance et de la carte de conducteur professionnel pourront bénéficier des contrats de délégation des permis d’exploitation des taxis.

Parallèlement, les contrats d’exploitations des conducteurs qui ne répondent pas à ces conditions, ne seront pas renouvelés une fois arrivés à échéance, précise le ministère, soulignant que ces mesures ont été fixées suite à une série de rencontres consultatives avec les syndicats des taxis au niveau central et local.

A lire : Maroc : de nouveaux changements pour les taxis

S’agissant du permis d’exploitation, le département entend veiller à la bonne collaboration entre le titulaire et le conducteur de taxi, en établissant un modèle de contrat que les deux parties devront exécuter. Toutefois, relève la note, le nombre des permis d’exploitation octroyés à une personne physique sera désormais limité à un seul. Les bénéficiaires titulaires de plus qu’un seul contrat auront une période transitoire d’une année afin d’obtenir le statut de personne morale.

Par ailleurs, le ministère a annoncé qu’il est obligatoire de déclarer les conducteurs professionnels ainsi que leurs aides auprès des autorités provinciales. Ceci, pour identifier le nombre de conducteurs professionnels de taxis. L’octroi des nouveaux permis et cartes professionnelles se fera ainsi en fonction des besoins objectifs formulés par les intéressés. Afin de faciliter aux autorités locales la réussite de ces nouvelles mesures, le système d’information de la gestion du transport par taxis (SIGTT) a été mis à jour.

Sujets associés : Transport en commun - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Grands taxis Maroc

Aller plus loin

Maroc : de nouveaux changements pour les taxis

Au Maroc, le ministère de l’Intérieur a introduit de nouveaux changements dans le secteur des taxis touchant la gestion des agréments. Désormais, plus de cumul d’agréments.

Le Maroc a subventionné le renouvellement de 56 000 taxis

Le ministre marocain de l’Intérieur Abdelouafi Laftit, a indiqué que le programme de renouvellement des taxis est un succès. Chiffres à l’appui, il a précisé que près de 56 000...

Les Marocains, friands des taxis usagés espagnols

Les taxis usagers en Espagne sont généralement destinés à l’exportation vers des pays comme le Maroc, la Roumanie, la Bulgarie ou le Sénégal.

Rabat : les chauffeurs de taxi en colère contre les VTC

Les chauffeurs de taxis de Rabat sont en colère contre les autorités de la ville qui se préparent à accorder des autorisations à plusieurs sociétés de VTC (voiture de transport...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : tenue correcte exigée dans l’administration publique

Les fonctionnaires marocains sont désormais invités à soigner leur tenue vestimentaire sur leur lieu de travail. Les costumes complets avec cravate ou une djellaba traditionnelle, sont ainsi recommandés. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par...

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...