Retraite des « Chibanis » : une députée interpelle le gouvernement français

15 janvier 2021 - 13h20 - France - Ecrit par : J.K

La députée Danièle Obono est préoccupée par le sort des chibanis et chibanias qui sont exclus de la jouissance du droit des personnes retraitées résidant à l’étranger à la prise en charge des frais de santé. Dans un texte présenté à l’Assemblée, elle attire l’attention du ministre français des solidarités et de la santé, Olivier Véran, sur les injustices faites à ces personnes dont l’effectif est estimé entre 800 000 et 850 000.

Les termes chibanis et chibanias désignent en France les anciens et anciennes travailleurs et travailleuses immigrées des « 30 Glorieuses », mais aussi les anciens soldats de l’armée française, d’origine maghrébine, subsaharienne et asiatique. Ces personnes vivent principalement dans leur pays d’origine.

L’assurance maladie française ne prend en charge les soins engagés par ces dernières en France qu’à condition de fournir la preuve d’avoir cotisé quinze années au titre de la retraite du régime national, ainsi que des documents que beaucoup ne détiennent pas. Voilà qui ne facilite pas la tâche aux concernés, vu que l’administration chargée des demandes (CNAREFE) exige systématiquement la production d’un document de séjour, mais, fait-on, refuse également des documents attestant de la régularité du séjour.

Pour rappel, en 2018, l’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE) a interpellé l’ancienne ministre Agnès Buzyn et la CNAM pour réparation de ces injustices, sans suite. Or, ces personnes ont très largement contribué à l’effort national et notamment à la reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale.

Aussi la députée Danièle Obono souhaite-t-elle savoir si sera sauté le verrou de la condition de quinze années de cotisations au titre du régime français de retraite, ainsi que la condition de résidence stable et régulière sur le territoire français. Si, oui, à quelle date ; sinon, pour quelles raisons, peut-on lire dans le texte présenté à l’Assemblée par l’élue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Administration - Lois - Anciens combattants - Sécurité sociale

Aller plus loin

La France met à l’honneur le goumier marocain Hammou Moussik

Hammou Moussik, un goumier marocain âgé de 103 ans, et officier de la Légion d’honneur depuis 2013, sera «  célébré  » ce samedi, journée commémorative du 8 mai 1945, marquant...

France : des chibanis laissés à l’abandon

En plein confinement, bon nombre de travailleurs migrants (chibanis) sont décédés des suites du covid-19 dans les foyers en raison de la promiscuité, de la vulnérabilité, des...

Couverture médicale de base : du changement dans la prise en compte des assurés

L’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) a présenté, samedi 12 décembre, son bilan en termes de couverture sanitaire. En 2019, elle a couvert jusqu’à 70% de la...

France : n’oublions pas les chibanis

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a plaidé pour l’amélioration des conditions de vie des 45 000 chibanis vivant dans les Foyers des travailleurs migrants (FTM)....

Ces articles devraient vous intéresser :

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...