Retraite des « Chibanis » : une députée interpelle le gouvernement français

15 janvier 2021 - 13h20 - France - Ecrit par : J.K

La députée Danièle Obono est préoccupée par le sort des chibanis et chibanias qui sont exclus de la jouissance du droit des personnes retraitées résidant à l’étranger à la prise en charge des frais de santé. Dans un texte présenté à l’Assemblée, elle attire l’attention du ministre français des solidarités et de la santé, Olivier Véran, sur les injustices faites à ces personnes dont l’effectif est estimé entre 800 000 et 850 000.

Les termes chibanis et chibanias désignent en France les anciens et anciennes travailleurs et travailleuses immigrées des « 30 Glorieuses », mais aussi les anciens soldats de l’armée française, d’origine maghrébine, subsaharienne et asiatique. Ces personnes vivent principalement dans leur pays d’origine.

L’assurance maladie française ne prend en charge les soins engagés par ces dernières en France qu’à condition de fournir la preuve d’avoir cotisé quinze années au titre de la retraite du régime national, ainsi que des documents que beaucoup ne détiennent pas. Voilà qui ne facilite pas la tâche aux concernés, vu que l’administration chargée des demandes (CNAREFE) exige systématiquement la production d’un document de séjour, mais, fait-on, refuse également des documents attestant de la régularité du séjour.

Pour rappel, en 2018, l’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE) a interpellé l’ancienne ministre Agnès Buzyn et la CNAM pour réparation de ces injustices, sans suite. Or, ces personnes ont très largement contribué à l’effort national et notamment à la reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale.

Aussi la députée Danièle Obono souhaite-t-elle savoir si sera sauté le verrou de la condition de quinze années de cotisations au titre du régime français de retraite, ainsi que la condition de résidence stable et régulière sur le territoire français. Si, oui, à quelle date ; sinon, pour quelles raisons, peut-on lire dans le texte présenté à l’Assemblée par l’élue.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Administration - Lois - Anciens combattants - Sécurité sociale

Aller plus loin

Les tirailleurs marocains, des « combattants extraordinaires »

Jacques Gouviers, un Alsacien, ancien combattant et témoin de la libération de Mulhouse, né et ayant grandi au Maroc, se souvient des combattants marocains qui, pour lui, sont...

Couverture médicale de base : du changement dans la prise en compte des assurés

L’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) a présenté, samedi 12 décembre, son bilan en termes de couverture sanitaire. En 2019, elle a couvert jusqu’à 70% de la...

France : n’oublions pas les chibanis

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a plaidé pour l’amélioration des conditions de vie des 45 000 chibanis vivant dans les Foyers des travailleurs migrants (FTM)....

Marocains âgés aux Pays-Bas : le poids de la solitude

Les Marocains et Turcs âgés aux Pays-Bas font face à des défis spécifiques qui contribuent à leur sentiment de solitude. Des facteurs tels qu’une santé plus fragile, un statut...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : tenue correcte exigée dans l’administration publique

Les fonctionnaires marocains sont désormais invités à soigner leur tenue vestimentaire sur leur lieu de travail. Les costumes complets avec cravate ou une djellaba traditionnelle, sont ainsi recommandés. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par...

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.