Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

4 mars 2024 - 09h00 - Culture - Ecrit par : S.A

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

L’association professionnelle pour la protection et le soutien de l’artiste prend parti dans le différend qui oppose le Bureau national des droits d’auteur et des droits voisins aux propriétaires de cafés et restaurants. Elle a accusé les gérants de ces établissements de se livrer à des pratiques « illégitimes et provocatrices pour les ayants droit des œuvres artistiques et littéraires, et de bafouer toutes les lois publiées au Journal officiel ». Cette prise de position intervient après que le président de la Fédération nationale des propriétaires de cafés et restaurants du Maroc a réaffirmé son refus de payer les droits d’auteur suite aux mises en demeure et aux procès-verbaux dressés par le Bureau marocain des droits d’auteur et des droits voisins.

À lire :Taxe musique et télévision : Les restaurateurs et cafetiers marocains se révoltent

Après avoir relevé les « contrevérités et les mensonges proférés par un propriétaire de café à Kénitra qui refuse de se conformer à la loi et s’abstient de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, incitant les membres de son association à ne pas appliquer la loi dans une tentative désespérée de cibler les artistes, les créateurs et le Bureau marocain des droits d’auteur et des droits voisins », l’association a fait part de son intention de saisir la justice « pour défendre les droits des artistes et créateurs marocains, en particulier la question du refus des propriétaires de cafés de payer les droits d’auteur ». Elle dit avoir déjà adressé une correspondance aux autorités compétentes.

À lire :"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

Le bras de fer entre le Bureau national des droits d’auteur et des droits voisins et les propriétaires de cafés et restaurants est né à la suite du lancement d’une campagne sous le slogan « Votre engagement assure la pérennité », afin d’inciter les établissements exploitant des œuvres protégées par le droit d’auteur à payer les droits d’auteur et les droits voisins au Bureau. En réaction à cette campagne, les propriétaires de cafés et restaurants ont affirmé qu’ils diffusent des contenus qui ne sont pas protégés par le droit d’auteur. Pas de quoi convaincre le Bureau qui insiste sur le paiement des redevances.

À lire :Qui sont les artistes les plus écoutés au Maroc ?

« Les redevances imposées aux propriétaires de cafés et restaurants ne sont pas des taxes, comme le prétendent certains, mais bien des droits d’auteur que la loi autorise le Bureau à percevoir au profit des ayants droit membres », a expliqué Dalal Mhamdi Alaoui, directrice du Bureau marocain des droits d’auteur et des droits voisins. Dans un entretien téléphonique avec le journal Akhbar, elle a assuré que « le Bureau opère dans le cadre de la loi 25.19 qui lui confère le statut juridique d’une personne morale de droit public dotée de l’autonomie financière. Cette loi permet de moderniser ses méthodes de gestion et d’administration, et de consolider la gouvernance dans les collectes et les distributions ». Et d’ajouter : « le refus de payer les droits d’auteur n’est pas la décision de tous les professionnels des cafés et restaurants. Il y a un grand nombre de ces opposants qui ne comprennent pas la nature de ces droits ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Musique - Droits et Justice - Alimentation - Restauration

Aller plus loin

Qui sont les artistes les plus écoutés au Maroc ?

Le rappeur ElGrandeToto est, pour la troisième année consécutive, l’artiste le plus écouté au Maroc. L’un de ses albums est également l’album le plus streamé dans le royaume.

Maroc : les cafés ont profité de l’Aïd pour faire grimper les prix

Les prix des boissons s’envolent au lendemain de la célébration de l’Aïd El Fitr, la fête marquant la fin du mois de jeûne du ramadan, suscitant ainsi incompréhension et colère...

Taxe musique et télévision : Les restaurateurs et cafetiers marocains se révoltent

En plein bras de fer avec le Bureau marocain du droit d’auteur (BMDA), les propriétaires de cafés et restaurants au Maroc ont décidé de porter l’affaire devant la justice. Ils...

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Dounia Batma bientôt célibataire

La chanteuse marocaine très controversée Dounia Batma s’apprête à tourner une page importante de sa vie. Le divorce tant annoncé avec son mari Mohamed Al Turk, ne serait plus qu’une question de jours.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Saad Lamjarred sanctionné par Youtube ?

Le chanteur marocain Saad Lamjarred explique les raisons qui seraient derrière la baisse inquiétante du nombre de vues de ses chansons sur la plateforme YouTube.

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.