Le Maroc contraint d’importer du blé

26 mars 2024 - 09h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Les six années consécutives de sécheresse ont produit un impact négatif sur la production de blé au Maroc. Le déficit pluviométrique a engendré une récolte de blé qui devrait être « bien inférieure » aux 4 millions de tonnes de l’année précédente, fait savoir Bloomberg. En outre, la récolte de céréales devrait être nettement inférieure aux 7,5 millions de tonnes budgétisées par le gouvernement, a noté le président du Comader, Rachid Benali. Selon lui, le Maroc devra augmenter ses importations de blé pour compenser une baisse significative du rendement des cultures cette année.

À lire :Le Maroc maintient sa confiance au blé français

Les conditions météorologiques défavorables ont également impacté d’autres cultures. « Les problèmes de plantation s’étendent au-delà du blé et englobent d’autres cultures vitales telles que les céréales et le sucre », aggravant ainsi les problèmes agricoles auxquels est confronté le pays, a ajouté Benali.

À lire : Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

Au Maroc, le blé tendre représente près de 70 % de la consommation totale de blé en milieu urbain et 66 % en milieu rural. L’année dernière, l’Office marocain interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) faisait savoir que le royaume accorderait des subventions pour importer jusqu’à 2 millions de tonnes de blé tendre entre le 1ᵉʳ octobre et le 31 décembre. En juin dernier, l’Office avait mis en place un système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Les besoins d’importation du pays sont estimés à environ 5 millions de tonnes pour cette saison.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Agriculture - Alimentation

Aller plus loin

Le Maroc maintient sa confiance au blé français

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour le blé tendre russe. La Russie demeure son troisième fournisseur.

Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

La Russie est devenue l’un des principaux fournisseurs de blé du Maroc, à côté de la France, de la Roumanie, de la Lituanie et de la Pologne.

Le Maroc intensifie l’importation de blé français

Le Maroc s’attend à recevoir une importante quantité de blé de la France. Le royaume a réceptionné 1 million de tonnes de la denrée en provenance de l’hexagone durant l’été.

Le Maroc se tourne vers le blé français

Touché par la sécheresse, le Maroc se tourne vers la France pour s’approvisionner en blé tendre. L’hexagone a exporté 1 million de tonnes vers le royaume cet été.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Les objectifs ambitieux du Maroc pour la culture de dattes

Le Maroc a des objectifs ambitieux pour la culture des dattes. Il entend notamment atteindre une production annuelle de 300 mille tonnes d’ici 2030 et se donne les moyens pour sa concrétisation.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...