Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

27 février 2024 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de l’accord UE-Maroc que le royaume.

Dénonçant une « concurrence déloyale » du Maroc, des agriculteurs de certains pays de l’Union européenne ont attaqué des camions transportant des fruits et légumes marocains et procédé à leur destruction. Lors de la conférence de presse conjointement animée avec son homologue français en visite à Rabat, Nasser Bourita s’est exprimé à ce sujet. « Si l’on parle uniquement de l’agriculture, l’Union européenne fait un excédent avec le Maroc de près de 600 millions d’euros et c’est l’Union européenne qui exporte le plus de produits agricoles vers le Maroc (céréales et autres). Et donc aujourd’hui, mettre la pression sur les produits du sud n’est pas juste », a-t-il déclaré.

À lire : Les fruits et légumes marocains très prisés dans les supermarchés européens

Le chef de la diplomatie marocaine a précisé que dans le cadre de l’accord d’association avec le Maroc, l’Union européenne a fait un excédent de 10 milliards d’euros, indiquant que ces chiffres montrent que « le libre-échange ne peut pas être à la carte ». Nasser Bourita a tenu également à mettre en garde contre des « raccourcis dangereux ». « On nous présente l’Union européenne comme une sorte de passoire où tout rentre sans problème, or, on a négocié des quotas, des normes phytosanitaires, et l’Union européenne a été très tatillonne dans les conditions. Aujourd’hui on fait des raccourcis pour poser un problème plus de perception politique que de problèmes commerciaux », a-t-il insisté.

À lire : Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

« Ce qui nous inquiète le plus c’est cette géopolitique de la peur qui prime aujourd’hui en Méditerranée, et cette géopolitique du rejet qui s’installe confortablement », a par ailleurs souligné le ministre marocain, rappelant que cette tendance avait été notée en ce qui concerne les migrants. « On le voit, et c’est encore plus dangereux, les relents protectionnistes. (On le voyait) chez les humains, maintenant on le voit dans les marchandises », a-t-il déploré.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Union européenne - Exportations - Agriculture

Aller plus loin

La pastèque marocaine supplante l’espagnole en Europe

Les pastèques marocaines sont vendues cinq fois plus cher que les espagnoles sur les marchés de l’Union européenne lors de la campagne 2021/2022. Une différence qui choque...

Attaques de camions marocains en Europe : plainte du Maroc

Des camions de transport de produits agricoles marocains ont été la cible d’attaques en Espagne. Face à cette situation, la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du...

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Les fruits et légumes marocains très prisés dans les supermarchés européens

Alors qu’il continue de développer et moderniser son secteur agricole et agroalimentaire, le Maroc a progressivement conquis le marché européen, devenant aujourd’hui le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.