Le Maroc maintient sa confiance au blé français

5 janvier 2024 - 22h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour le blé tendre russe. La Russie demeure son troisième fournisseur.

En décembre, le Maroc a importé 81 346 tonnes de blé de la Russie, dont près de 70% ont été débarquées au port de Casablanca (54 697 tonnes), le reste au port de Nador (26 650 tonnes), indiquent les statistiques de la Fédération nationale des négociants en céréales et en légumineuses (FNCL). Il s’agit d’une hausse de plus de 8 200 tonnes par rapport aux 80 897 tonnes de blé russe réceptionnées durant le mois de novembre. Ce volume représente 25% des importations totales marocaines durant le mois de décembre. Devancée par la France (89 100 tonnes) et la Lituanie (81 901 tonnes), la Russie conserve sa place de troisième fournisseur du Maroc en blé tendre à fin 2023. Elle est suivie par la Pologne (33 000 tonnes) et l’Allemagne (30 240 tonnes).

À lire : Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

À la fin du mois de décembre, le compteur affiche 315 587 tonnes de blé importé par le Maroc. À comparer au mois de novembre (500 726 tonnes), on note une baisse dépassant les 185 000 tonnes. "Les importations varient en fonction des conditions du marché, des origines les plus compétitives et des besoins d’approvisionnement du marché local. Trois principaux paramètres que nous prenons en compte dans nos évaluations quotidiennes pour déterminer le choix de nos fournisseurs", avait expliqué au site Le360 Omar Yacoubi, président de la FNCL, dans une déclaration en novembre dernier.

À lire : La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

En juin, l’Office marocain interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) avait mis en place un système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Ce système consiste en la mise en place d’une prime forfaitaire à régler par l’État en faveur des importateurs dans le cas où le prix de revient de sortie port est supérieur à 270 dirhams par quintal. Cette prime correspond à la différence entre le prix de revient moyen de sortie du port du mois et le tarif de 2,7 $/tonne. Dans ce sens, des subventions avaient permis l’acquisition d’un stock de 2,5 millions de tonnes de blé tendre sur le marché international entre juillet et septembre 2023. Entre octobre et décembre 2023, le Maroc a acheté 756 739 tonnes de blé tendre. Les besoins d’importation du pays sont estimés à environ 5 millions de tonnes pour cette saison.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Importations - Agriculture

Aller plus loin

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement...

Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

La Russie est devenue l’un des principaux fournisseurs de blé du Maroc, à côté de la France, de la Roumanie, de la Lituanie et de la Pologne.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Blé français ou russe : le Maroc hésite

La France veut récupérer des marchés d’export en blé en renforçant ses exportations vers le Maroc et l’Algérie qui se tournent de plus en plus vers la Russie pour s’approvisionner.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.