La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

25 septembre 2023 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Confronté à une 5ᵉ année consécutive de sécheresse, le Maroc multiplie ses importations de blé tendre. Une fois de plus, le royaume se tourne vers le marché international pour répondre à ses besoins. Le blé tendre représente près de 70 % de la consommation totale de blé en milieu urbain et 66 % en milieu rural. L’Office marocain interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) fait savoir que le Maroc accordera des subventions pour importer jusqu’à 2 millions de tonnes de blé tendre entre le 1ᵉʳ octobre et le 31 décembre. Le programme d’importation pour la période octobre-décembre a été approuvé par les ministères marocains des Finances et de l’Agriculture, les détails des subventions devant être publiés séparément, a indiqué l’ONICL dans une note publiée sur son site web.

À lire :Le Maroc se détourne du blé français

En juin, l’Office avait mis en place une restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Ce système consiste en la mise en place d’une prime forfaitaire à régler par l’État en faveur des importateurs dans le cas où le prix de revient de sortie port est supérieur à 270 dirhams par quintal. Cette prime correspond à la différence entre le prix de revient moyen de sortie du port du mois et le tarif de 2,7 $/tonne. Des subventions avaient ainsi permis l’acquisition d’un stock de 2,5 millions de tonnes de blé tendre sur le marché international entre juillet et septembre 2023. Les besoins d’importation du pays s’estimant à environ 5 millions de tonnes pour cette saison, il fallait d’autres subventions pour importer davantage cette céréale. Le maintien des subventions à l’importation pourrait également être dû à un déficit des entrées de juillet-septembre par rapport à l’objectif de 2,5 millions de tonnes, croit savoir un négociant européen.

À lire :Le Maroc va créer une réserve supplémentaire de blé

Avec 1,2 million de tonnes de blé tendre expédiées à la mi-septembre, l’Union européenne est le principal fournisseur du Maroc jusqu’à cette saison, selon les données de l’UE. Environ 100 000 tonnes de blé russe ont été importés.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Alimentation - Acquisition

Aller plus loin

Le Maroc intensifie l’importation de blé français

Le Maroc s’attend à recevoir une importante quantité de blé de la France. Le royaume a réceptionné 1 million de tonnes de la denrée en provenance de l’hexagone durant l’été.

Le Maroc maintient sa confiance au blé français

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour le blé tendre russe. La Russie demeure son troisième fournisseur.

Importations de blé : le Maroc se tourne vers la Russie

La Russie est devenue l’un des principaux fournisseurs de blé du Maroc, à côté de la France, de la Roumanie, de la Lituanie et de la Pologne.

Le Maroc se tourne vers le blé français

Touché par la sécheresse, le Maroc se tourne vers la France pour s’approvisionner en blé tendre. L’hexagone a exporté 1 million de tonnes vers le royaume cet été.

Ces articles devraient vous intéresser :

Des voitures de luxe acquises par le ministère de la Transition numérique ?

Ghita Mezzour, ministre déléguée en charge de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, a démenti l’acquisition d’une voiture de luxe pour 2,48 millions de dirhams et d’une autre pour 1,27 MDH.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Le rail marocain au cœur d’une rivalité internationale

Les géants mondiaux du ferroviaire vont se livrer une rude concurrence pour le mégacontrat de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Celui-ci a lancé un appel à concurrence pour acquérir 168 nouveaux trains, dont 18 trains à grande vitesse.

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.