Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

27 juin 2023 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Après la maigre récolte enregistrée cette année du fait de la sécheresse, le Maroc va importer d’importantes quantités de blé en provenance de la Russie, l’Ukraine, la France, l’Allemagne, l’Argentine et les États-Unis, fait savoir Maghreb Intelligence.

À lire : Maroc : baisse de 67% de la production de blé selon la FAO

L’État marocain a décidé de payer la différence entre le coût du blé étranger et le prix d’importation de référence de 270 dirhams le quintal (271,60 dollars la tonne). Une manière pour l’État de faciliter les importations de céréales à faible coût depuis la mer Noire, estiment les commerçants.

À lire : Le Maroc dispose d’un stock de blé suffisant malgré la guerre en Ukraine

Pour cette campagne 2022/23 qui s’achève ce mois, quelque 4,7 millions de tonnes de blé ont été importés par le Maroc en provenance de l’Union européenne. L’Algérie, elle, a importé du blé en provenance de la Russie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Agriculture

Aller plus loin

Blé français ou russe : le Maroc hésite

La France veut récupérer des marchés d’export en blé en renforçant ses exportations vers le Maroc et l’Algérie qui se tournent de plus en plus vers la Russie pour s’approvisionner.

Maroc : baisse de 67% de la production de blé selon la FAO

La production de blé au Maroc devrait chuter drastiquement cette année selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui prévoit une baisse...

Le Maroc se tourne vers le blé français

Touché par la sécheresse, le Maroc se tourne vers la France pour s’approvisionner en blé tendre. L’hexagone a exporté 1 million de tonnes vers le royaume cet été.

Le Maroc intensifie l’importation de blé français

Le Maroc s’attend à recevoir une importante quantité de blé de la France. Le royaume a réceptionné 1 million de tonnes de la denrée en provenance de l’hexagone durant l’été.

Ces articles devraient vous intéresser :

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Aïd Al-Adha : combien coûte un mouton importé ?

Le prix du mouton importé serait de l’ordre de 2 850 dirhams et non 700 dirhams, selon une rumeur distillée sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’indique la Fédération marocaine des acteurs de la filière élevage (FMAFE).

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.