Le Maroc va créer une réserve supplémentaire de blé

11 avril 2022 - 23h20 - Economie - Ecrit par : S.A

À l’heure où la guerre déclenchée en Ukraine par la Russie fait craindre une pénurie de blé dans le monde, le Maroc va créer une réserve supplémentaire de blé tendre et dur. Cette annonce a été faite par Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture.

Répondant à une question relative aux réserves stratégiques des produits de première nécessité à la chambre des représentants, Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture a annoncé la création d’une réserve supplémentaire de blé tendre et dur. La création de cette réserve qui s’ajoute à la réserve stratégique de 5 mois dont dispose le Maroc est le fruit d’un travail abattu par son département et le ministère des Finances. L’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) se chargera de la gestion de cette nouvelle réserve, a ajouté le ministre.

À lire : Le Maroc n’est pas menacé par la crise alimentaire malgré la guerre en Ukraine

Mohammed Sadiki a par ailleurs annoncé la création d’une commission censée déterminer les produits faisant partie du réservoir stratégique de produits de première nécessité et celle d’un système national unifié du réservoir stratégique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Agriculture - Ukraine - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Le Maroc perd 1,6 million d’hectares de céréales

Le ministre de l’Agriculture Mohamed Sadiki a annoncé lors de son dernier passage au parlement que la production de céréales cette année sera fortement réduite en raison de la...

Le Maroc n’est pas menacé par la crise alimentaire malgré la guerre en Ukraine

Malgré la sévère sécheresse et les effets de l’invasion russe en Ukraine, le Maroc a pu sécuriser cette année ses besoins en blé. Avec le Nigeria, le royaume est l’un des rares...

Blé : le Maroc lance un nouvel appel d’offres

Le Maroc compte importer trois millions de quintaux de blé tendre et un million de quintaux de blé dur. pour sécuriser son stock stratégique de céréales Mercredi, un nouvel...

Hausse du prix du blé : le Maroc touché par le conflit russo-ukrainien

Alors que les missiles russes frappent l’Ukraine, les experts préviennent que l’impact du conflit ne manquera pas de se répercuter sur tous les pays africains, dont le Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Agriculture : appel au renforcement de la coopération entre le Maroc et Israël

Le ministre israélien de l’Agriculture appelle le Maroc et l’État hébreu à s’investir davantage dans le développement du secteur agricole à travers la signature d’accords de partenariat.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

France : les prix des tomates cerises marocaines résistent à l’inflation

Malgré la flambée des prix des denrées alimentaires, due à l’inflation, les tomates, produites au Maroc gardent leurs prix inchangés. De quoi susciter l’interrogation de certains professionnels.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Aïd Al Adha au Maroc : cheptel en baisse, prix en hausse

Alors que l’Aïd Al Adha approche, le ministère de l’Agriculture se prépare à faire face à une possible augmentation des prix des moutons au Maroc. L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage est estimée à 5,6 millions de têtes, un chiffre...