Le Maroc n’est pas menacé par la crise alimentaire malgré la guerre en Ukraine

5 avril 2022 - 05h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Malgré la sévère sécheresse et les effets de l’invasion russe en Ukraine, le Maroc a pu sécuriser cette année ses besoins en blé. Avec le Nigeria, le royaume est l’un des rares pays en Afrique à réussir ce challenge.

Ce défi majeur a été relevé grâce à la politique d’approvisionnement instaurée par les pouvoirs publics, indique une étude publiée par le PCNS qui a suivi les répercussions de la guerre russo-ukrainienne sur la souveraineté alimentaire de l’Afrique, précisant le Maroc dispose d’une source diversifié pour son approvisionnement.

3ᵉ importateur de blé en Afrique, le Maroc a réduit l’année dernière ses importations de blé de 0,7 million de tonnes grâce à de bonnes conditions climatiques qui ont permis d’améliorer la production. S’agissant de ses importations, elles n’ont pas dépassé 5,5 millions de tonnes, soit un million de tonnes, en Russie avec 0,8 million de tonnes, au Canada avec 0,7 million de tonnes et aux États-Unis d’Amérique avec 0,6 million de tonnes.

A lire : Avec le phosphate, le Maroc est devenu « gardien de l’approvisionnement alimentaire mondial »

Contrairement au royaume, l’Algérie deuxième importateur de blé en Afrique, n’a pu relever ce challenge, subissant de plein fouet les conséquences de la guerre en Ukraine. Le pays s’est récemment tourné vers la Russie pour son approvisionnement au détriment de la France et d’Allemagne. L’Algérie importe 7,7 millions de tonnes, sachant qu’elle a produit 3,6 millions de tonnes durant la campagne agricole 2021-2022.

Selon l’étude, deux pays sont fortement menacés par cette crise. Il s’agit de la Libye et la Tunisie, le premier importe 60 % de ses besoins en blé de l’Ukraine et environ 15 % depuis la Russie, ce qui oblige à chercher des alternatives au plus vite avant que leur stock ne soit épuisé.

Sujets associés : Russie - Importations - Ukraine - Guerre - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Plus d’un tiers des Marocains souffrent d’insécurité alimentaire (Rapport)

Avant le manque d’argent, 36 % des Marocains souffrent de manque de nourriture et 62 % craignent d’en manquer, selon un rapport inquiétant publié récemment.

Hausse des prix : le gouvernement se justifie et rassure

Le gouvernement a réagi à la tension sociale liée à la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, admettant que cette situation devrait perdurer, mais que...

Le choc alimentaire mondial pourrait produire un impact négatif sur le Maroc

Le choc alimentaire mondial risque de provoquer des troubles sociaux et de peser sur les notations souveraines au Maroc et dans d’autres pays africains, au Moyen-Orient et en...

Avec le phosphate, le Maroc est devenu « gardien de l’approvisionnement alimentaire mondial »

Le Maroc possède 75 % des réserves mondiales de phosphate -un minéral utilisé dans les engrais-, et ses exportations contribuent à réduire la faim en Afrique subsaharienne. Mais...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Le Maroc va importer 2,5 millions de tonnes de blé

Le Maroc veut importer 2,5 millions de tonnes de blé entre le 1ᵉʳ juillet et le 30 septembre 2023, a annoncé l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.