Hausse des prix : le gouvernement se justifie et rassure

8 avril 2022 - 23h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Le gouvernement a réagi à la tension sociale liée à la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, admettant que cette situation devrait perdurer, mais que le pays ne connaitra pas de crise alimentaire.

S’exprimant lors du point de presse à l’issue du conseil du gouvernement, Mustapha Baitas a précisé que « la situation en octobre était « normale » avant que les coûts des aliments et des produits de base ne connaissent une hausse vertigineuse », imputant la dégradation à la guerre entre l’Ukraine et la Russie.

A lire : Le Maroc n’est pas menacé par la crise alimentaire malgré la guerre en Ukraine

Pour Baitas « les impacts de ce conflit sur le Maroc sont réels », soulignant que la région qui connaît la crise est une plaque tournante stratégique pour la production alimentaire mondiale, faisant référence au rôle prépondérant de la Russie et de l’Ukraine dans l’approvisionnement de nombreux pays en matériaux de base, y compris les aliments vitaux.

Toutefois, les instructions royales ont permis au gouvernement de développer une approche visant à préserver les stocks alimentaires nationaux, a-t-il précisé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Guerre - Crise économique - Alimentation

Aller plus loin

Le Maroc doit baisser sa consommation de pain

« Quels choix pour une plus grande autonomie du Maroc ? ». Le thème a fait l’objet d’une conférence sur la souveraineté alimentaire animée par le premier vice-président de la...

Hausse des prix : des mesures pour atténuer les difficultés des Marocains

Face à la grogne sociale causée par la cherté de la vie, le gouvernement marocain a réitéré son engagement à faire face à la hausse des prix.

Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs...

Maroc : moins d’investissements pour faire face à la hausse des prix

Face aux chocs exogènes qui menacent son économie, le Maroc dispose de deux alternatives  : réajuster son budget d’investissement ou réordonner ses priorités. Deux solutions qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...