Hausse des prix : le PJD tacle le gouvernement

18 avril 2022 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Dans un contexte de cherté de la vie, le parti de la justice et du développement (PJD) a taclé le gouvernement, le mettant en garde contre « les dangers de la tension sociale ».

Pour le parti de Lampe, les différentes mesures prises par le gouvernement pour atténuer la flambée des prix des denrées premières et celle du carburant sont insuffisantes. Dans un communiqué publié en fin de semaine dernière, le Secrétaire général s’est dit préoccupé par la situation, estimant que les fluctuations des marchés internationaux ne sont pas des arguments suffisants pour expliquer la hausse des prix.

Selon lui, le gouvernement ferait preuve de lenteur dans la prise des décisions. Où sont les compétences et les promesses, la confiance, la stratégie… ? S’interroge le PJD selon qui la taille des promesses illusoires qui se sont avérées fausses. Le parti accuse le gouvernement de se retrancher derrière la réforme et le contexte international. « Le gouvernement n’a qu’à assumer sa responsabilité et avoir le courage de se rétracter, car l’affaire ne requiert qu’une seule signature, celle du Premier ministre », souligne-t-on.

A lire : Prix du carburant au Maroc : 340MDH d’aides directes déjà perçus par les transporteurs

Dans une situation aussi difficile, le peuple n’accepte pas de « rester neutre, garder le silence, rester dans l’observation, ni tomber dans la provocation et la désinformation par des déclarations irresponsables telles que les déclarations du porte-parole du gouvernement », a prévenu Benkirane, faisant allusion aux tergiversations de Mustapha Baitas sur le prix des tomates.

Exprimant « sa grande inquiétude » sur la poursuite de la hausse des prix de nombreux produits, notamment les carburants, le secrétaire général a invité le gouvernement à communiquer de manière « claire, sérieuse et responsable » afin de prendre les mesures nécessaires pour faire face aux compagnies pétrolières et protéger les citoyens.

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Crise économique

Aller plus loin

Endetté, le PJD lance un appel aux dons

Pour combler une dette d’au moins huit millions de dirhams, le parti de la justice et du développement (PJD) a lancé un appel aux dons. Il en va de la survie de la formation...

Maroc : augmentation des prix du lait

Le lait coûtera désormais bien plus cher au Maroc. Les sociétés qui commercialisent ce produit de première nécessité ont opéré une augmentation non négligeable.

Hausse des prix au Maroc : appel à la grève générale le 20 juin

La semaine prochaine sera tendue dans la fonction publique. Trois syndicats marocains ont annoncé la paralysie de l’administration publique le 20 juin, pour protester contre la...

Akhannouch dresse un sévère réquisitoire contre le PJD

Le chef de gouvernement Aziz Akhannouch a répondu aux critiques de l’opposition dont l’un des membres « a accusé » son équipe de « manquer de transparence dans l’application des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto Cardarelli.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

La chute des ventes de voitures neuves se poursuit

Le secteur de l’automobile continue d’être fortement impacté par la conjoncture économique liée à la hausse des prix des matières premières. La baisse enregistrée depuis le début de l’année se poursuit pour tous les segments confondus, selon les...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.