Akhannouch dresse un sévère réquisitoire contre le PJD

20 avril 2022 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le chef de gouvernement Aziz Akhannouch a répondu aux critiques de l’opposition dont l’un des membres « a accusé » son équipe de « manquer de transparence dans l’application des prix des carburants sur le marché national » en dressant un sévère réquisitoire contre la gestion des deux gouvernements successifs dirigés par le Parti de la justice et du développement (PJD).

Une partie de la séance plénière de lundi dernier s’est transformée en un réquisitoire contre le PJD dont le chef du groupement parlementaire Abdallah Bouanou a accusé le gouvernement actuel de « manquer de transparence dans l’application des prix des carburants sur le marché national », fait savoir le journal arabophone Al Ahdat Al Maghribia. « Vos propos comportent beaucoup d’inexactitudes et de mensonges. Si votre objectif est la réintégration des carburants dans la caisse de compensation il faut que vous consultiez votre chef (Abdelilah Benkirane, NDLR) qui était le plus grand défenseur de la décompensation des produits pétroliers », lui a répondu Aziz Akhannouch. Ce dernier a, à son tour, accusé les gouvernements successifs dirigés par les islamistes d’avoir libéré les prix des carburants et échoué dans la constitution du stock stratégique des produits pétroliers.

À lire : Hausse des prix : le PJD tacle le gouvernement

Aziz Akhannouch a en outre appelé ses détracteurs à reconnaître que son gouvernement a, jusqu’à maintenant, bien géré cette crise mondiale, rapporte le quotidien arabophone Assabah. Il leur a montré qu’il s’emploie à réussir là où les deux gouvernements successifs dirigés par le parti de Lampe ont échoué. « Quand le PJD dirigeait le gouvernement il n’a pas cessé de demander aux Marocains de lui accorder le temps nécessaire pour accomplir des réalisations. Mais quand il a échoué et qu’il n’a plus de responsabilité, il a commencé à demander aux autres de réaliser en l’espace de 6 mois ce qu’il n’a pas fait pendant dix ans », a ajouté l’actuel chef de conseil du gouvernement.

À lire : Flambée du prix des carburants : comment Afriquia a-t-elle échappé aux critiques ?

Et de conclure : « ce parti qui parle aujourd’hui de la souveraineté énergétique a attendu le dernier instant de son dernier mandat pour nous informer que le contrat de gaz avec l’Algérie est arrivé à échéance. Est-ce cela le sens de responsabilité ? »

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Aziz Akhannouch - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs...

Le PJD condamne le jumelage de Fès et une ville israélienne

Le parti de la justice et du développement (PJD) a dénoncé la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, notamment l’accord de jumelage, signé vendredi,...

« Akhannouch dégage » : le RNI défend le Chef du gouvernement

Anis Birou, membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI, majorité) a réagi au slogan “dégage”, visant le président du parti, Aziz Akhannouch et a...

Hausse des prix : le PJD tacle le gouvernement

Dans un contexte de cherté de la vie, le parti de la justice et du développement (PJD) a taclé le gouvernement, le mettant en garde contre « les dangers de la tension sociale ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Royal Air Maroc : 200 avions prévus d’ici 2037

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Président-directeur général de la Royal Air Maroc (RAM), Hamid Addou, ont procédé mardi à Rabat, à la signature du contrat-programme 2023-2037. Objectif, améliorer l’attractivité de la destination Maroc et...

Maroc : Un pas de géant dans le projet de TGV Kenitra-Marrakech

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch vient de franchir un pas vers la réalisation de la ligne grande vitesse Kenitra-Marrakech. Prévu dans le plan Rail Maroc 2040, ce projet représente un enjeu stratégique dans la poursuite du développement du réseau de...