Maroc : cinq PJDistes devant la Justice à Tétouan

16 juin 2022 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Pour avoir incité des citoyens à prendre d’assaut le domaine public sans en avoir reçu l’autorisation, plusieurs membres et anciens conseillers communaux du Parti de la Justice et le développement (PJD) sont poursuivis par le tribunal de première instance de Tétouan.

Selon le quotidien Al Akhbar, il s’agit de plusieurs membres du PJD de la région du nord. Ils avaient été auditionnés par les services de police judiciaires, avant que le tribunal de première instance de Tétouan n’entame, il y a quelques jours, les procédures de convocation afin qu’ils viennent répondre des charges qui pèsent contre eux. Ils sont poursuivis pour « incitation à manifester et à se rassembler sur la voie publique sans autorisation ».

À lire : Maroc : huit ans de prison ferme pour un membre influent du PJD

Ils sont au total cinq accusés parmi lesquels, deux anciens conseillers communaux, un ancien membre démissionnaire et deux autres membres. Il est reproché au principal accusé dans cette affaire, de s’être servi des réseaux sociaux pour inciter des manifestants à prendre d’assaut le siège de pachalik de Fnideq.

À lire : De hauts responsables du PJD devant la justice pour « dilapidation des deniers publics »

Depuis la débâcle du PJD aux élections législatives, certains de ses membres, surtout les responsables du parti dans la région du nord, sont régulièrement poursuivis en justice pour leur implication dans des dossiers parfois scandaleux. La situation préoccupe les responsables au plus haut niveau du parti qui essayent de travailler à redonner au PJD toute sa splendeur d’antan. Mais selon le quotidien Al Akhbar, le parti se sert de la situation économique du pays pour manipuler les populations en les incitant à la révolte.

Sujets associés : Tétouan - Procès - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Plainte

Aller plus loin

Deux rencontres du PJD interdites à Rabat et à Casablanca

Deux activités organisées par le Parti de la justice et du développement (PJD) et sa Chabiba (jeunesse), respectivement à Rabat et à Casablanca, le weekend dernier, ont été...

Comment expliquer la défaite électorale du PJD

La cuisante défaite du Parti de la Justice et du développement (PJD) continue de susciter des réactions dans le rang des acteurs politiques. C’est le cas de Mohamed Sassi, un...

Akhannouch dresse un sévère réquisitoire contre le PJD

Le chef de gouvernement Aziz Akhannouch a répondu aux critiques de l’opposition dont l’un des membres « a accusé » son équipe de « manquer de transparence dans l’application des...

Le fils d’un député du PJD en prison

Le fils d’un parlementaire issu du Parti de la Justice et du développement(PJD) et son ami ont été écroués à la prison civile de Benguerir, par le Procureur du Roi du Tribunal...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...