Maroc : des présidents de communes poursuivis pour crimes financiers

28 juin 2022 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les dossiers de neuf présidents de communes sur qui pèsent de lourds soupçons de dilapidation de deniers publics et d’abus de confiance, ont été confiés à la justice. Certains risquent, selon la gravité des crimes qui leur sont reprochés, la prison ferme.

Les villes concernées par ces affaires de dilapidation de deniers publics et d’abus de confiance sont Marrakech, Kénitra, Khémisset, Sidi Kacem, Tanger, El Hajeb, Fès, Nador et Zagora. Tout est parti de plusieurs plaintes déposées par des élus de l’opposition dans les villes de Sidi Kacem, Kénitra et Zagora et par les associations de protection des deniers publics. Même si les présidents de ces neuf communes sont poursuivis en état de liberté provisoire, la situation est grave et met en évidence de nombreux dysfonctionnements dans la gestion des présumés coupables, rapporte le quotidien Assabah.

À lire : Meknès : quatre fonctionnaires en prison pour dilapidation de deniers publics

Par exemple à Marrakech, ce sont les élus du parti socialiste unifié (PSU) qui ont porté plainte, fournissant même un CD-ROM sur lequel seraient stockées des données incriminant le président de la commune. À kénitra, de graves soupçons pèsent sur le président de la commune et ses vice-présidents.

À lire : Larache : un président de commune en prison pour enlèvement et séquestration

Ces différents mis en cause seront fixés sur leur sort à la fin des vacances judiciaires. Ces dossiers risquent, quelle que soit l’issue, d’emporter beaucoup d’élus locaux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration - Procès - Partis politiques - Plainte

Aller plus loin

La ville de Rabat au cœur d’un scandale

Des élus dont un adjoint à la maire de Rabat perçoivent plusieurs indemnités pour différentes fonctions assumées, et ce, en violation flagrante des lois régissant les...

Un député marocain jugé pour des crimes financiers

Poursuivi pour dilapidation et détournement de fonds publics, le parlementaire et dirigeant du Mouvement populaire (MP) Mehdi Atmoun a comparu, mardi dernier, devant la chambre...

Corruption : scandale à Moulay Yacoub

Le conseil provincial de Moulay Yacoub, localité connue pour sa station thermale, située près de Fès, est secoué par un scandale financier. Son président Jawad Al-Dawahi est...

L’ancien maire de Marrakech condamné pour dilapidation de deniers publics

Une peine de un an de prison avec sursis a été prononcée à l’encontre de l’ancien président du conseil communal de Marrakech, Omar El Jazouli.

Ces articles devraient vous intéresser :

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Maroc : voici les salaires dans la fonction publique

Le rapport sur les ressources humaines annexé au projet de Loi de Finances 2024 indique que le salaire mensuel net moyen dans la fonction publique marocaine a augmenté de 18,08 %, passant de 7 250 dirhams en 2013 à 8 561 dirhams en 2023.

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Le Maroc en guerre contre les « fonctionnaires fantômes »

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique, Ghita Mezzour, a déclaré que le Maroc dispose d’un important arsenal juridique pour lutter contre le phénomène des « fonctionnaires fantômes ».

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Ramadan 2023 au Maroc : voici les horaires des administrations

En raison du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours, les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales seront modifiés.

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des...