Recherche

Cour des comptes : détournement des deniers publics par vingt partis politiques

© Copyright : DR

7 février 2020 - 00h00 - Société

La Cour des comptes a dénoncé ce mercredi 5 février, 20 formations politiques dont les dirigeants auraient détourné la somme de vingt millions de dirhams.

Le scandale de deniers publics détournés par quelques responsables politiques refait surface. Vingt formations politiques en effet, s’obstinent à ne pas restituer un total de vingt millions de dirhams, octroyés par l’État aux partis politiques, au titre de 2017-2018. C’est une dénonciation faite par la Cour de comptes, présidée par Driss Jettou, et relayée par Assabah et Al Ahdath Al Maghribia.

En effet, selon le rapport relatif à l’audit des comptes des partis politiques qui vient d’être publié par la Cour de comptes, la subvention de l’État représente un taux de 54,90 % du montant total des ressources. L’enveloppe accordée aux partis politiques au titre de 2018 s’élève à 66,10 millions de dirhams contre 73,73 millions en 2017 et 62,74 millions en 2016.

Au total, 31 partis politiques sur 34 ont déposé leurs comptes auprès de la Cour, selon son président. Le Parti marocain libre, l’Union marocaine pour la démocratie et l’Union nationale des forces populaires ont manqué à l’appel de cette juridiction. Il s’agissait des aides octroyées par l’État pour le bon fonctionnement des partis politiques. Sur l’ensemble, 6 formations ont rétrocédé pour plus de 7 millions de dirhams en 2018, et 9 autres pour 7 millions de dirhams en 2019.

Seules 23 formations ont délivré une comptabilité certifiée. En outre, le budget de l’État 2018 a réservé 80 millions de dirhams au titre du soutien accordé par l’État, pour couvrir les frais de gestion des partis politiques et des frais d’organisation de leurs congrès nationaux ordinaires.

Mots clés: Driss Jettou , Cour des comptes

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact