Maroc : voici le montant des subventions aux partis politiques et syndicats

8 juillet 2021 - 11h29 - Ecrit par : A.S

360 millions de dirhams, c’est le montant total qu’octroie l’État aux partis politiques, ainsi qu’aux centrales syndicales pour le financement des campagnes électorales. La décision, qui vient d’être rendue publique au Bulletin officiel, donne des précisions pour chaque scrutin prévu en septembre et octobre prochains, où le Maroc doit renouveler l’ensemble des instances élues.

Il s’agit notamment des élections législatives, communales et régionales prévues au cours de la même journée du 8 septembre 2021, ainsi que des élections de la Chambre des conseillers début octobre. Les syndicats sont aussi pris en compte, au regard de leurs résultats au cours du dernier scrutin, indique Aujourd’hui Le Maroc, précisant que la plus grosse part, soit 160 millions de dirhams de subventions publiques, revient aux élections législatives.

À propos des communales et régionales, l’État contribue à hauteur de 180 millions de dirhams. Dans le détail, 100 millions de dirhams sont prévus pour les élections communales ; 80 millions de dirhams pour les régionales ; une enveloppe forfaitaire de 750 000 dirhams est destinée aux partis politiques ; la contribution de l’État aux élections de la Chambre des conseillers est de 20 millions de dirhams, dont 12 millions de dirhams pour les partis politiques et 8 millions de dirhams accordés aux organisations syndicales.

L’avance accordée à chaque parti politique est fixée selon le montant perçu dans le cadre de la subvention publique annuelle reçue au titre de la dernière année précédant la date du scrutin. Quant aux aides aux organisations syndicales, elles sont calculées sur la base de leurs résultats au cours des dernières élections professionnelles dans les secteurs public et privé.

Pour rappel, à en croire les résultats définitifs présentés par le gouvernement, les candidats non affiliés sont arrivés en tête des élections des représentants des salariés dans les secteurs public et privé au titre de l’année 2021, avec 24 429 délégués, soit 51,35%. L’Union marocaine du travail (UMT) a occupé la deuxième position avec 7362 délégués (15,48%), suivie de l’Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM), qui a 5977 délégués (12,56%), et la Confédération démocratique de travail (CDT), qui s’en est sortie avec 3423 délégués (7,20%). En cinquième position, on retrouve l’Union nationale du travail au Maroc (UNMT) (2680 /5,63%), devant la Fédération démocratique du travail (FDT, 1326/2,79%), l’Organisation démocratique du travail (ODT, 560/1,18%) et d’autres syndicats (1816/3,82%).

Tags : Partis politiques - Elections - Syndicat

Aller plus loin

Subventions publiques des partis politiques : le PJD veut se tailler la part du Lion

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) bataille actuellement pour tenter de s’arroger une bonne part des subventions publiques dédiée aux partis...

Elections au Maroc : les partis politiques dans une course aux millions

À quelques mois des élections législatives, les partis politiques font pression sur le gouvernement de Saâdeddine El Othmani pour obtenir les subventions étatiques. La manne...

Financement électoral : Où est passé l’argent du contribuable ?

Deux mois après la fin du délai accordé aux candidats aux élections législatives du 7 septembre dernier, un grand nombre de candidats n’a pas déposé les pièces justificatives...

Nous vous recommandons

L’Algérie réduit de 25 % la quantité de gaz fournie à l’Espagne

L’Algérie a réduit la quantité de gaz naturel qu’elle fournit à l’Espagne via le gazoduc Medgaz d’environ 25 % par rapport aux niveaux enregistrés à la mi-mars, selon les données de surveillance quotidiennes relevées par Enagás, la société d’énergie...

Selma Omari déplore le manque de solidarité des Marocains des Pays-Bas

Première grande star d’origine marocaine des réseaux sociaux aux Pays-Bas, Selma Omari a plus d’un demi-million d’abonnés sur Instagram et 125 000 sur YouTube, elle confie dans un documentaire qui lui est consacré, son combat contre les critiques venant...

Royal Air Maroc suspend tous ses vols

La compagnie aérienne Royal Air Maroc vient d’annoncer la suspension de tous les vols à compter de ce lundi 29 novembre 2021 et ce jusqu’au 13 décembre prochain.

Les conditions de coach Vahid pour le retour de Noussair Mazraoui

À quelques semaines de la participation du Maroc à la CAN, le sélectionneur Vahid Halilhodzic est disposé à autoriser le retour de l’international marocain Noussair Mazraoui. Mais le technicien poseses...

Une photo de Bilal Hassani censurée

La SNCF et la RATP viennent de censurer la photo de Bilal Hassani à la Une du magazine LGBTQI + Têtu qui l’a élu comme personnalité de l’année.

Voici les raisons qui expliquent la hausse record des transferts des MRE

Les transferts des MRE vers le Maroc ont atteint en 2021 un record de 100 milliards de DH, soit une hausse de 46,6 % par rapport à 2020.

Nord du Maroc : règlements de comptes entre narco-trafiquants

La police judiciaire de la ville de Tétouan a ouvert une enquête après qu’un jeune homme a été grièvement blessé par balle dans la région de Fnideq. Il serait victime d’un règlement de comptes entre gangs de trafiquants de...

Chat tué par un chien à Fès : la maîtresse risque gros

Cette semaine, la vidéo montrant un chaton tué par un chien, sur ordre de sa maîtresse, est devenu virale sur les réseaux sociaux au Maroc. Une enquête est en cours pour élucider cette affaire.

Le Maroc va actualiser la décision sur la suspension des vols

Le gouvernement marocain a décidé d’actualiser la décision portant suspension des vols et des liaisons maritimes à destination du Maroc dans quelques jours. Une annonce faite par son porte-parole, Mustapha...

Emmanuel Macron drague les électeurs musulmans

Qualifié pour le second tour de la présidentielle, le président sortant Emmanuel Macron, candidat de LREM, s’intéresse aux musulmans et aux juifs. Il compte notamment sur ce vivier électoral pour gagner son nouveau duel face à la candidate du Rassemblement...