Tétouan : arrestation d’un policier pour extorsion et corruption

30 juin 2022 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Un officier de police qui serait impliqué dans une affaire d’extorsion et de corruption fait l’objet d’une enquête ouverte mardi, par le service préfectoral de la police judiciaire de Tétouan.

Tout serait parti d’une plainte déposée par une femme auprès des services de sûreté, qui assure avoir été extorquée par un fonctionnaire de police. L’officier aurait exigé de sa part le paiement d’une somme importante afin d’intercéder pour elle dans une affaire de trafic de drogue qui implique son frère à Larache.

À lire : Maroc : deux policiers arrêtés pour corruption à Guelmim

Après son arrestation, le suspect a été auditionné et placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Sujets associés : Corruption - Tétouan - Arrestation - Escroquerie

Aller plus loin

Un policier casablancais recherché pour corruption

Un officier de police, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption, fait l’objet d’une enquête ouverte par la wilaya de la sûreté de Casablanca.

Une employée du tribunal de Casablanca épinglée pour corruption

L’affaire qui secoue le tribunal de première instance de Casablanca n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Une autre employée de la juridiction est poursuivie pour corruption.

Un policier arrêté pour fraude et escroquerie à Rabat

Le service de police judiciaire de Rabat a diligenté, jeudi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les actes criminels attribués à...

Maroc : deux policiers arrêtés pour corruption à Guelmim

Neuf individus dont deux policiers exerçant au district provincial de la sûreté de Guelmim, ont été arrêtés par la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) les 20 et 21...

Ces articles devraient vous intéresser :

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.