Une employée du tribunal de Casablanca épinglée pour corruption

21 août 2022 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’affaire qui secoue le tribunal de première instance de Casablanca n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Une autre employée de la juridiction est poursuivie pour corruption.

Une autre employée (N.R.) s’ajoute à la liste de la trentaine de personnes (employés et fonctionnaires du tribunal de première instance de Casablanca, substitut du roi, un pacha et des officiers de police, des intermédiaires, ainsi que des responsables judiciaires et sécuritaires) poursuivie pour corruption, escroquerie et falsification par le procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca. Ce sont des écoutes téléphoniques qui ont permis de confirmer le lien entre elle et le principal prévenu surnommé « Ammoumi » dans cette affaire, fait savoir Hespress.

À lire : A Essaouira, un Français fait tomber des responsables pour corruption

Auditionnée par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), N.R. avoue avoir communiqué avec l’accusé en vertu de relations de voisinage – les deux habitent le même quartier – mais nie son intervention en faveur de prévenus ou de toute autre personne qu’elle connaissait, dans tout dossier en cours auprès de la Cour d’appel dans laquelle elle travaille ou de tout autre tribunal. Elle assure n’avoir demandé à aucun intermédiaire d’intervenir dans des dossiers judiciaires auprès de responsables du tribunal d’Ain Sbaa.

À lire : Corruption : des magistrats marocains épinglés par un audio

Des déclarations qui contredisent celles du courtier « Ammoumi » qui a affirmé avoir reçu des sommes d’argent à titre de pots-de-vin en échange d’intervention dans certaines affaires auprès de magistrats qu’il connaît au tribunal d’Ain Sebaa.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Corruption

Aller plus loin

Une affaire d’escroquerie au tribunal d’Aïn Sebaâ

Le tribunal correctionnel d’Aïn Sebaâ serait miné par la corruption. Des responsables judiciaires seraient impliqués dans une affaire d’extorsion pour un rôle d’intermédiation...

Tétouan : arrestation d’un policier pour extorsion et corruption

Un officier de police qui serait impliqué dans une affaire d’extorsion et de corruption fait l’objet d’une enquête ouverte mardi, par le service préfectoral de la police...

Rabat : un greffier épinglé pour corruption

La cour d’appel de Rabat a ouvert une enquête concernant une affaire de corruption dans laquelle un greffier en fonction est soupçonné d’être impliqué. Un enregistrement audio...

A Essaouira, un Français fait tomber des responsables pour corruption

Une affaire semblable à celle des juges présumés corrompus de Casablanca a éclaté à Essaouira. Un jeune avocat, une femme d’affaires ainsi qu’une femme cadre dans le pachalik...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.