Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

29 mars 2024 - 17h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

L’obtention d’agréments, de licences et de permis exceptionnels, les marchés publics et l’emploi constituent les domaines les plus exposés à la corruption. L’étude, basée sur un échantillon de 1 100 entreprises, révèle que 57 % des cas de corruption concernent l’obtention d’autorisations, 51 % les marchés publics et 50 % l’embauche, la nomination et la promotion dans le secteur privé, indique le journal Al Akhbar.

Près de 70 % des entreprises interrogées estiment que la corruption est répandue ou très répandue au Maroc. Cette perception est contrastée par celle d’une minorité (8 %) qui ne partage pas ce constat.

L’étude souligne également que les aides d’État aux entreprises et aux sociétés privées (42 %) et les achats et l’approvisionnement dans le secteur privé (28 %) sont perçus comme des sources de corruption.

A lire : Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

En ce qui concerne la perception de l’évolution de la corruption, 45 % des entreprises estiment qu’elle a augmenté au cours des deux dernières années, tandis que 27 % observent une tendance baissière.

L’étude pointe du doigt le faible taux de signalement des cas de corruption. En effet, 23 % des entreprises ont déclaré avoir été victimes de corruption au cours des 12 derniers mois, mais seulement 3 % d’entre elles l’ont signalée. L’inefficacité du dépôt de plaintes, la sous-estimation de la gravité de la corruption et la peur des représailles sont les principales raisons évoquées pour expliquer ce silence.

L’INPPLC souligne la nécessité de renforcer les mécanismes de lutte contre la corruption, notamment en améliorant le cadre juridique et institutionnel, en sensibilisant les acteurs publics et privés et en encourageant les signalements.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption

Aller plus loin

Maroc : un élu pris en flagrant délit de corruption

Les éléments de la Gendarmerie royale de Casablanca ont arrêté vendredi en flagrant délit de corruption un élu local du parti de l’Istiqlal, membre du conseil communal de Ben...

L’ex-maire de Nador tombe pour corruption

L’ancien député-maire de Nador, Soulimane Houliche (PAM), a été condamné à trois ans de prison ferme par la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Fès, chargée des crimes...

Un ex-ministre marocain devant les juges pour corruption

Soupçonné de malversations financières dans sa gestion de la commune de Fkir Ben Salah, l’ex-ministre Mohamed Moubdii, actuellement en prison, pourrait prochainement se...

Maroc : villas de luxe sur la plage, corruption et démolition

Des soupçons de corruption entourent la construction de villas de luxe sur le domaine public maritime dans la région de Tanger – Tétouan – Al Hoceima.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...